Interview de Georgia Caldera






Coucou mes poulpes,


Je vous présente ma première interview et j’ai eu l’honneur que ce soit Georgia Caldera. Cette interview a été faite aux Halliennales 2016, je sais que ça date un peu et je m’excuse auprès de l’autrice pour ce léger retard. Enfin léger… u_u J’allais dire que je n’ai pas eu le temps à cause des cours, mais ce n’est pas une excuse !
Alors avant toute chose, merci Georgia Caldera d’avoir accepté de répondre à mes questions malgré ma timidité et ma terreur à en poser. 


Pendant cette conversation, nous avons beaucoup parlé, j’ai eu des réponses et nous avons beaucoup ri également. =)


Laura : Tu t’appelles Georgia Caldera ? *rire*
Georgia : Jusque-là, ça va c’est ça. *rire*


Laura : Quand as-tu commencé à écrire ?
Georgia : Alors, j’ai commencé enfant. J’écrivais pas mal, je me lançais beaucoup dans de gros projets qui n’aboutissaient jamais.
Enfant j’avais de grandes ambitions. *rire* Et puis, je me souviens avoir beaucoup écrit quand j’étais au lycée où j’avais lu « La Bicyclette Bleue » (note : Régine Deforges) et j’avais adoré. Du coup, j’avais commencé à écrire une histoire. C’était une romance entre une jeune fille juive et un allemand qui avait déserté.
*rire*

Laura : A l’époque, la seconde guerre mondiale, c’était… *grimace* *rire des deux*
Georgia : Voilà, puis c’est pareil c’était un gros projet, j’ai écrit pas mal, une centaine de pages. Puis, en fait, j’ai laissé tomber. Et après, c’est à la fin de mes études où j’avais commencé à écrire « Les Larmes Rouges » déjà quelques années plus tôt. Après j’ai rencontré mon mari et donc j’avais un peu laissé de côté. Une fois que j’ai eu mon diplôme d’Art Thérapie, j’avais du temps donc j’ai ressorti, ce que j’avais écrit, les 30 premières pages des Larmes Rouges. J’ai repris et après j’ai plus jamais arrêté. 

Laura : Beh c’est très bien d’ailleurs *rire*
Georgia : 
*rire* Merci *rire* 

Laura : Et mmmh tu as différents genres, tu es passé des Larmes Rouges, c’est bien gothique (tout à fait), après tu as fantasy avec Victorian Fantasy, fantasy et Steampunk. Maintenant c’est plutôt contemporain, tu touches à tout ou il y a des genres qui t’intéressent plus que d’autres ? Ou tu as les idées qui viennent et tu fais ce que tu veux ?
Georgia : En fait, c’est ça. J’ai vraiment l’envie d’écrire l’histoire que je porte en moi avant tout. C’est vraiment une démarche artistique avant tout. Mais y a des genres je pense, que je lis moins comme le polar, j’en lis un petit peu mais pas beaucoup. Ça demande beaucoup de connaissances que je n’ai pas. 

Laura : De faire science légale ou certaines techniques ?

Georgia : Oui c’est ça. Tout à fait, donc là je pense, que ça, je ne pense pas m’y essayer un jour. Après pour le thriller, c’est pareil j’aime bien mais je ne pense pas. Ce que j’aime vraiment c’est soit vraiment les univers fantastiques, fantasy, la magie soit développer les relations, les psychologies.
Donc voilà j’aime bien surfer sur différents genres, c’est vrai entre la romance, la fantasy et le fantastique. Mais après, je pense que je vais me cantonner à ces genre-là. 

👀 👀 👀 👀 👀 👀

Laura : Donc « Les Larmes Rouges » est ton premier roman et ta première saga, comme tu disais, tu as commencé et les idées sont venues…
Georgia : Alors, « Les Larmes rouges » c’est un peu particulier… 

Laura : Mais justement, c’est le début, pourquoi « Les Larmes Rouges » ? Comment tu as développé les idées ?

Georgia : Alors en fait comme je te disais, j’ai commencé j’étais encore en étude, ça m’est venu l’idée. C’était à la base juste une image que j’ai dessiné d’ailleurs par la suite, c’est Cornélia qui est dans la chapelle, avec les poignets tranchés et tout, en robe de marié. 

Laura : Pas très gai... 
*rire* 
Georgia : Non pas très gai. 
*rire* 

Laura : Les noces pourpres comme on dit.
Georgia : Voilà c’est l’idée et j’avais cette image en tête et au fur et à mesure j’ai développé toute l’histoire autour. J’ai commencé à écrire les 30 premières pages, j’avais une petite trame assez succincte puis au fur et à mesure des années j’ai laissé de côté puisque mes études m’ont pris plus de temps et aussi ma relation avec Guillaume que j’ai rencontré à ce moment-là. Du coup, je n’ai jamais cessé d’y penser. Au fur et à mesure, dès que j’avais une nouvelle idée, je le notais. Du coup quand je m’y suis remise, j’avais vachement développé ma trame et ça m’a permis de repartir sur quelque chose qu’était un peu plus élaboré. Mais ça n’empêche pas qu’au fur et à mesure de l’écriture j’ai eu plein d’idées qu’y sont ajoutées et c’est aussi sympa car ça fait des surprises.

Laura : Tu as aussi mûri (oui), t’as grandi, du coup tu as d’autres idées qui sont venues ?
Georgia : Tout à fait, et même pendant la rédaction de l’histoire, en fait il y a des moments où tu ne pensais pas que certains personnages feraient tel ou tel truc, tu te dis ''beh si’’. A ce moment-là c’est logique et du coup voilà, ça donne de nouvelles idées, nouveaux rebondissements, des surprises. C’est cool. 


👀 👀 👀 👀 👀 👀

Laura : Oui, et 
« Les Larmes Rouges » où on craque à chaque fin mais pas le 3 quand même parce que ça aurait été bizarre. *rire des deux* 
Et après tu as voulu aller plus dans un univers alternatif avec « Victorian Fantasy », pourquoi le Steampunk ? J’adore le Steampunk… mais pourquoi le Steampunk ?
Georgia : Et beh parce que…

Laura : Ça t’attire ?
Georgia : Ouais carrément ! A ce moment- là je lisais tous les Jane Austen parce que je suis tombée amoureuse de l’adaptation de la BBC que j’ai vu à ce moment-là d’Orgueil et Préjugés. Et donc, c’était aussi le moment où je regardais Game of Thrones. J’ai de grosse, grosse influence 
« Harry Potter » parce que ça c’est... 

Laura : « Harry Potter  »*sourire de connivence* 
Georgia : Ouais.

Laura : Je suis en train de les lire là.
Georgia : D’accord ok, ça c’est LE livre. 

Laura : Je trouve qu’ils sont 10 fois mieux.

Georgia : Oui mais c’est au tome .., quand j’ai lu le tome 5 de « Harry Potter », je me suis dit, j’ai envie d’écrire, faut vraiment que je le fasse …

Laura : Avec ton propre univers où il y a de la magie (c’est ça), du Steampunk… des complots... de la trahison… *rire*
Georgia : C’est ça *rire* tout à fait.. 

Laura : Des méchants, des gentils *ri
re des deux* 
Georgia : Tout à fait et je lisais aussi « Le Protectorat de l’Ombrelle »… (note : Gail Carriger

Laura : Ah ouais j’ai adoré…
Georgia : …Complètement Steampunk
Laura : C’est mon premier Steampunk. Pour moi ? Ça a été la révélation, j’adore le steampunk.


Georgia : Moi c’est pareil, et je me suis dit, enfin, j’ai commencé à m’imaginer une histoire avec toutes ses influences là et je me suis dit, bon ça va être difficile à catégoriser, de coller une étiquette la dessus, mais peu importe je vais écrire cette histoire que j’ai en moi. Et voilà ça a donné cette espèce de gros mélanges étranges.
Laura : Génial aussi. *rire*
Georgia : Merci *rire*

Laura : J’attends la suite, qui sort en mars ?
Georgia : C’est ça en mars 2017 

Laura : Je parie pour la Salon du Livre, c’est ça ?
Georgia : Tout à fait, en avant-première au Salon du Livre de Paris et ça s’intitulera 
« De Velours et D’acier ».

👀 👀 👀 👀 👀 👀

Laura : Et t’as sorti une saga contemporaine avec  « Hors de Portée »,  « Hors de Question » et  « Hors de Contrôle »…
Georgia : Tout à fait *sourire*

Laura : Les titres tu les choisis, comment d’ailleurs ? Hors de… Pourquoi « Hors de »… ? 
Georgia : Hors de, c’est parti de « Hors de Portée » parce que la première histoire qui m’est venue était vraiment hors de portée, pour leur relation d’Aidan et Scarlett... et l’espèce de malentendu qu’ils ont entre eux…

Laura : Oh oui ! *rire des deux*
Georgia : … où chacun à l’impression que l’autre est hors de portée, voilà. Donc ça m’est venu comme ça. Après quand j’ai évoqué l’idée de faire une suite avec mon éditrice, on a discuté et j’avais vraiment envie de rester sur cette espèce de locution, « hors de »… 

Laura : Qui est bien en plus. En plus, tu retrouves les phrases dans les romans.
Georgia : Voilà, oui

Laura : J’ai adoré les retrouver j’ai fait : « oh tiens ! » *rire des deux* et qui est bien en rapport avec l’histoire aussi...
Georgia : Pour « Hors de Portée », le titre m’est venu après l’histoire. Mais du coup pour « Hors de Question » le titre a conditionné l’histoire et « Hors de Contrôle » je l’avais déjà un peu avant en fait parce que c’était la thématique de ce tome.

Laura : Qui correspond aussi un peu aux personnages ?!
Georgia : Tout à fait. 

Laura : J’ai remarqué que « Hors de Question » est plus sur Sonia.
Georgia : Absolument.

Laura : « Hors de Contrôle », que j’ai toujours pas lu, j’attends la suite, *rire des deux*, quand on le lit on sait que ça va être pour Axel ?
Georgia : Tout à fait.

Laura : Parce que vu ce qu’il se passe dans le 1, on dit « ah mmmh » c’est pourquoi il y a ce titre derrière. 
Georgia : Tout à fait.


Laura : Pourquoi ce thème là pour « Hors de question », pour Sonia, ça te tenait à cœur de traiter ces sujets-là ?

Georgia : Tout à fait, la violence conjugale est un sujet qui m’a touchée d’une certaine façon et j’avais envie d’en parler. Alors ce n’est pas le sujet principal du livre… 

Laura : C’est la reconstruction des personnages qui vont s’entraider chacun de leur côté et ensemble.
Georgia : C’est ça, tout à fait et je savais qu’un jour je construirais un personnage à partir de là et que je le développerais avec moi, les idées que j’ai envie de faire passer par rapport à ça. 

Laura : Oui c’est un sujet quand même malheureusement courant. Ce que j’ai bien aimé aussi c’est qu’Axel n’est pas comme les autres. (mmh) Il ne va pas prendre des gants, y a des quiproquos c’est assez courant mais il ne va pas prendre des gants avec Sonia. Y en a qui vont essayer doucement, lui il attaque il y va, ce qui fait que ça… je trouve que la psychologie est plus profonde parce que c’est leur caractère (tout à fait), tu prends bien ton temps à développer les caractères des personnages pas comme certains en 2/3 mouvements tout est fini.
Georgia : Oui oui ce que j’aime vraiment c’est de travailler la psychologie des personnages, la développer et essayer de la faire évoluer aussi car c’est important. Mais ça c’est vraiment mon fonds de commerce car je fais ça dans tous mes livres.

👀 👀 👀 👀 👀 👀

Laura : Dans « Les Larmes Rouges » aussi, comment elle (note : Cornélia) arrive avec son passé et comment elle va évoluer avec. « Victorian Fantasy » comment les personnages qui ont deux caractères différents, qu’est-ce qu’il va se passer avec le royaume et aux alentours. C’est vrai qu’il y a beaucoup de psychologie, et j’aime bien… *sourire*
Tu as essayé d’écrire des nouvelles ? Comme tu fais des pavés !
Georgia : Ce n’est pas trop mon truc.

Laura : Tu préfères les pavés, bien développés. Tu développes tranquillement.
Georgia : Ouaip ! Moi en tant que lectrice, souvent je suis frustrée parce que je trouve qu’il y a des choses… des auteurs qui ont des idées très intéressantes et souvent qui, je trouve, ne les développent pas assez. Comme du coup à chaque fois que j’écris un livre, j’écris quelque chose que j’aimerai lire. Beh voilà ça donne des pavés. J’ai essayé une fois d’écrire une nouvelle mais voilà je l’ai fait une fois pour me dire, si je veux le faire je peux, mais ce n’est pas mon truc, je ne prends pas le même plaisir. 

Laura : Tu as pas essayé pour un des bouquins de faire plus court ?
Georgia : Si mais j’arrive pas *rire des deux*

Laura : C’est comme « Hors de Question » : oh tiens il sera en double.Georgia : C’est ça, si si, si si Hors de Question devait être plus court aussi mais puis… 

Laura : Hors de Contrôle est arrivé, tu as bien développé Sonia, Axel on sait des bouts mais on se demande ce qu’il s’est passé alors que là, il y a une reconstruction aussi avec ce qu’il se passe à la fin de Hors de Question qu’on a tous envie de te tuer. Je me suis dit : C’est pas possible, elle est où la suite !
Puis on sait que ça va être recommencé petit à petit mais comme tu vas boucler, il va y avoir plein de rebondissements j’imagine ? (Tout à fait). Etre sadique aussi ?
Georgia : Euuuh *rire*

Laura : T’es sadique avec tes personnages.
Georgia : Bien sûr, ils vont connaître beaucoup de tourment.

Laura : Tant que les méchants sont vaincus à la fin ça me va.
*rire de deux* Y en a deux que je veux tuer. Je te l’avais dit par message et tu m’as dit à la fin de Hors de Contrôle ‘tu peux, *rire* le temps que je finisse d’écrire’ *rire des deux* et tu as des projets en cours à part une suite de la saga « Hors de » ?
Georgia : Tout à fait alors y aura un dernier tome dans la série « Hors de » qui sera indépendant et qui s’appellera « Hors de Propos » et en fait ça sera Morgane, l’héroïne. Morgane c’est la sœur d’Axel. 

Laura : Ah je me disais, qu’on a pas encore… beh oui on les aime bien les sœurs

Georgia : Voilà, c’est celle qui est toute timide et très réservée 

Laura : Donc elle sera l’héroïne de « Hors de Propos », tu aimes bien les caractères torturés, les personnages ?
Georgia : Ah oui, (ça se voit) ah oui *rire des deux*

Laura : Plus il est torturé plus t’aimes ?
Georgia : Absolument. Là, en fait j’ai un autre projet en cours qui c’est un peu greffé ça s’appelle « Nos chemins de travers », ça sera une romance New Adult, je suis en train de l’écrire là. Et ça sortira en Juin 2017.
Laura : Oooh ça c’est génial, on va encore râler pour la sortie, ça sera un tome de toute façon ?
Georgia : Non ça sera un dyptique. 

Laura : Sadique je parie ?
Georgia : Oui et elle m’encourage (son éditrice vient d’arriver) !

👀 👀 👀 👀 👀 👀

Laura : Est-ce que tu aimerais que un de tes romans soient en série Tv ou en film ?
Georgia : Ah bien sûr, c’est le rêve ultime. Oui, « Les larmes rouges » le premier.
Laura : Avec celui qui joue Loki ? (Loki est joué par Tom Hiddleston)
Georgia : Ça serait bien oui.

Suivi d’une discussion autour de quel acteur et Benedict Cumberbatch a été nommé. Georgia Caldera et son éditrice aiment beaucoup.


Laura : Juste parler de ton blog, qui est sur le maquillage, les cheveux et ton look… pourquoi tu l’as fait d’ailleurs ? *rire*
Georgia : Je l’ai fait en fait car c’était aux dernières Halliennales à chaque fois il y a plein de lectrices qui m’ont posé des questions make-up, coiffure, fringue et je me suis dit que ça serait intéressant du coup de pouvoir partager ça sur un blog. C’est pour ça que je l’ai créé. Après j’ai pas assez de temps de m’en occuper de façon régulière.

Laura : Tu as une couleur de cheveux de prédilection ou pas ? *rire de tous*
Georgia : Je reste sur le bleu parce que c’est ce qui me va le mieux au teint. J’avais bien aimé quand j’avais les cheveux roses. Ma couleur préférée c’est le violet. Mais ça ne m’allait pas super bien au teint, c’est pour ça que j’ai basculé sur le bleu. Là, je compte rester sur le bleu.


Laura : Le dernier film vu et aimé ?
Georgia : *réfléchie* Je crois que c’est Star Trek
Laura : Le dernier ?
Georgia : Non, ce n’est pas le dernier, parce que moi je ne connaissais pas, du coup j’ai commencé à m’y mettre là, beh le premier (de la nouvelle génération). 

Laura : Et euuh une série vue ? Je sais que tu es beaucoup série Tv.Georgia : Alors, en série, en série, c’est un manga, ça s’appelle « Orange », c’est un manga magnifique et là il a été adapté.
Adaptation très réussite d’après Georgia.


Laura : Un livre sur ta table de chevet ?
Georgia : Dune de Frank Herbert, de la SF. C’est un genre que je ne connaissais pas trop. Et donc je commence un peu à m’y mettre. J’aime beaucoup.




Merci beaucoup à l’autrice de m’avoir supporté pendant cette interview. Merci encore pour cette interview ! J’espère qu’elle vous a plu. =)


Bibliographie
- Les Larmes Rouges
Réminiscences, J’ai Lu, 2013
Déliquescence, J’ai Lu, 2014
Quintessence, J’ai Lu, 2015

Victorian Fantasy – Dentelles et Nécromancie, J’ai Lu, 2014
Victorian Fantasy – De Velours et d’Acier, Pygmalion, 2017


Hors de portée, J’ai Lu, 2014
Hors de Questions, Pygmalion, 2016
Hors de Contrôle, Pygmalion, 2016


Nouvelle sortie :
- Nos chemins travers, Juin 2017

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Palimpsestes, T1 - Impressionnisme de Emmanuelle Nuncq

Effroyable porcelaine, de Vincent Tassy