Le Crépuscule Royal, de Westley Diguet


Editions : Gloriana
Collection : Impéria
Auteur : Westley Diguet
Couverture : Nicolas Jamonneau
Parution : 5 Décembre 2016

» Elle est belle, talentueuse et à l’écoute. Il est beau, puissant et l’héritier d’un trône maudit. Ensemble, ils pourraient mener le Royaume à sa perte. » Il y quasiment trois cent soixante-dix ans est survenu ce que nous appelons « le Grand Cataclysme ».

Une série de trois plaies qui changèrent la face du monde. Les États-Unis, et plus généralement le continent américain, n’existent plus, l’Afrique a été ensevelie sous les eaux et la Russie et l’Asie forment un immense brasier qui ne s’éteindra jamais. Du monde, il ne reste que l’ancienne Europe, des pays de cette alliance politique, il ne reste rien. Henri Grace s’apprête à succéder à son père sur le trône d’Europa, la nouvelle Europe. Il est jeune, beau, mais cache un terrible secret. Lisbeth est sur le point d’entrer au service de Sa Majesté en qualité de costumière et elle n’imagine pas un seul instant dans quel enfer elle se jette. Tandis que les Anarchistes continuent de combattre la Monarchie des Grace, des sentiments puissants vont naître et déclencher ce que le jeune roi redoute. Que faire, abdiquer et laisser les derniers survivants mourir ou accepter cette effroyable mission ? Comment sauver Europa sans y perdre son âme ? Henri trouvera-t-il le soutien aux côtés de Lisbeth et de son oreille attentive ? Une chose est sure cependant, Europa ne survivra pas sans que ne coule le sang…



Ça fait un sacré moment que j’attends de lire ce roman et dès que j’ai su qu’il allait sortir chez Gloriana, j’ai un peu foncé. Et je suis un peu mitigée, j’attendais un peu plus de passion et d’émotions. C’est con car il y en a mais ça n’a pas eu tout le charme. Après comme c’est un récit qui prime en romance, l’histoire parallèle sur le cataclysme est un peu en retrait alors que je l’aurais aimé plus en avant. Bref, si on commençait l’avis ? 😛

Henri Grace s’apprête à devenir roi et Elisabeth dite Lisbeth va devenir sa costumière. Sauf que les règles royales vont être sur leur chemin ainsi que quelques problèmes.

Je me croyais vraiment dans cette monarchie avec toutes les règles, les coutumes… l’univers de ce côté est bien fourni même si je tirais des grimaces car certaines traditions, je les trouvais bêtes. Oops. 😜 C’est vrai que c’est le livre qui est comme ça mais je n’arrêtais pas de me poser comme question, pourquoi revenir à une monarchie aussi « stricte » ? Moi et mes questions parfois. 😜 J’ai adoré les citations à chaque début de chapitre. ♥ 💕
L’histoire est quand même entraînante. Deux personnes qui s’aiment mais ne peuvent pas s’aimer à cause de leur origine sociale. On découvre Henri et Lisbeth. Ils ont chacun leur caractère. Dès le départ, on a une douce Lisbeth face à un Henri changeant face aux événements. A cause d’eux, ils vont s’affirmer sans pour autant oublier leur caractère. J’avoue qu’il m’a choquée. Hé hé !

Sinon, mmmh l’histoire du Grand Cataclysme est fascinante ! J’ai adoré découvrir cette vérité qui est révélée très tôt dans le roman. Ça va changer notre protagoniste masculin et va avoir des conséquences par la suite. C’est génial toutes ses révélations. Comment ils vont s’en sortir ? Vont-ils accepter ce terrible fait ? 
D’autres problèmes surgissent. Les pages défilaient mais le « couple » devait faire face à leurs sentiments. Je n’ai pas trouvé vraiment de l’alchimie même si ça coulait de source. Il me manquait un petit quelque chose pour que ça soit meilleur. Comme le couple ne m’a pas trop convaincu, je ne sais pas… Bref, c’est néanmoins un couple charmant. Il y a d’autres personnages dans le roman qui sont plus ou moins importants. Il donne un petit plus et bouscule l’histoire, les événements et renforcent nos protagonistes. Il y a plusieurs points de vue et ce n’est pas pour me déplaire. Ça donne du peps au roman. A part la romance, certaines scènes sont sombres. J’avais des envies de meurtre.
Les histoires de fond mettent un petit suspense et fond faire un petit yo-yo sentimental.
J’aime bien le coup de crayon de Nicolas Jamonneau, l’illustrateur de la couverture. =) 



Je suis mitigée par Le Crépuscule Royal. La romance est sympa mais il manquait un petit quelque chose pour qu’elle soit bien meilleure. Néanmoins, les protagonistes sont attachants. L’histoire est prenante et j’ai bien aimé découvrir la vérité, bien que celle de Grand Cataclysme ne soit pas trop mise en avant pour moi. 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Palimpsestes, T1 - Impressionnisme de Emmanuelle Nuncq

Interview de Georgia Caldera

Effroyable porcelaine, de Vincent Tassy