Celle dont j'ai toujours rêvé, de Meredith Russo


Editions :
Pocket Jeunesse
Collection : Grand Format
Auteur : Meredith Russo
Couverture : ?
Parution : 2 Février 2017
Pour devenir celle dont elle a toujours rêvé, Amanda a parcouru un chemin très éprouvant mais c’est l’amour de Grant qui va l’aider à achever sa destinée.

Amanda Hardy arrive dans un nouveau lycée. Comme beaucoup, elle souhaite avant tout s’intégrer. Mais malgré sa popularité, un secret l’empêche de s’ouvrir vraiment aux autres.

Sa rencontre avec Grant remet tout en question. Il est le premier garçon qui parvient à lui faire baisser sa garde. Alors qu’ils passent de plus en plus de temps ensemble, Amanda comprend qu’en se protégeant ainsi, elle passe à côté de sa vie. Elle sait qu’elle doit se faire violence et lui révéler qui elle est vraiment, mais elle est terrifiée à l’idée que cela le fasse fuir…

Celle dont j’ai toujours rêvé est un récit universel sur le fait de se sentir différent, et une fantastique histoire d’amour qui ne laissera personne insensible.



 
La couverture est magnifique. Sa simplicité fait ressortir toute sa beauté. Et le livre !

J’en avais entendu parler et je n’ai pas résisté, aussitôt acheté aussitôt lu ! C’’est l’histoire d’Amanda, une jeune fille transsexuelle. Elle vient de déménager chez son père où personne ne sait qui elle est vraiment. Le seul souci c’est qu’un jeune garçon, Grant, s’approche trop près de son secret. Le fait qu’avant elle s’appelait Andrew.

Je ne savais pas à quoi m’attendre ni à ce que j’allais découvrir. Dès la première page, je dois dire que j’étais dedans. L’autrice arrive super bien à manier le passé/présent pour qu’on sache tout le cheminement d’Amanda. Le parcourt est semé d’embuches surtout sur le partie psychologie et le regard d’autrui. 
C’est touchant, doux mais d’une puissance inouïe. La douceur du texte rend le récit plus fort. Pourtant, les secrets révélés prouvent que ce n’est pas aussi calme. Quasiment tous les personnages ont une histoire également. Nous suivons Amanda évidemment néanmoins nous avons quelques révélations. Du coup, ces personnages renforcent le côté drame.
L’autrice effleure le sujet de la transsexualité. Ce n’est pas vraiment approfondi. Nous voyons Amanda, nous voyons son évolution dans le passé et dans le présent. L’histoire parle d’une personne qui doit s’accepter telle qu’elle est au plus profond d’elle-même. Les autres personnages vont la pousser à se questionner sur la vie.
Voyez-vous, il y a aussi les problèmes d’adolescents. Chacun a son petit secret et Meredith Russo en ratisse beaucoup.
Les notes de l’autrice à la fin nous permettent de comprendre ses choix et ce qu’elle a voulu mettre en avant. Je dois dire qu’en lisant ces notes, ça rend le roman encore plus fabuleux.

Amanda découvre la joie de vivre. Petit à petit, face à ce qu’elle voit et qu’elle apprend, elle va se questionner sur la part qu’elle ne veut pas dire et son désir secret. Le fait qu’elle soit née garçon n’est pas évident dans le relationnel pour elle. Amanda est une personne mal dans sa peau qui au fur et à mesure, grâce à son entourage et sa vie, va voir le monde un peu différemment.  J’ai aimé voir son évolution, sur ce qu’elle veut avoir, sur ce qu’elle peut avoir. Elle va faire face à elle-même, à ses peurs, ses bonheurs et sur son identité. Elle sait déjà mais il manque la confiance.
Les autres personnages, certains sont absolument géniaux comme Layla, Anna ou encore Chloé. Grant, qui est adorable. Les parents dont son père vont prendre sur eux. L’évolution des personnages secondaires est énormément importante. L’endoctrinement  sociétal est malheureusement enraciné.

L’autrice met en avant les obstacles de la société avec les stéréotypés, les préjugés, les mœurs et les croyances. Elle explore plus profondément la découverte de soi avec les problèmes de la vie. Sur le plan homo/trans c’est assez, pour moi, en surface. Toutefois, à part les sujets sérieux, nous sourions, pleurons et rigolons. Ça varie entre scènes cocasses et scènes tristes. =) Ce roman est rempli d’espoir.



Ce roman est un appel à la tolérance et à s’ouvrir. La transsexualité est abordé mais pas assez pour moi. Ça n’empêche pas d’avoir un récit puissant touché de douceur. C’est un livre qui expose les préjugés, les stéréotypés, et le sujet homo/trans sur le plan sociétal et religieux. L’autrice touche beaucoup de sujets pour compléter le roman. Les personnages nous parlent et nous plaisent plus ou moins. On ne peut qu’avoir le sourire en finissant ce roman plein d’espoir. 


Commentaires

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Palimpsestes, T1 - Impressionnisme de Emmanuelle Nuncq

Interview de Georgia Caldera

Effroyable porcelaine, de Vincent Tassy