Lebenstunnel, tome 1 - Allégeance de Oxanna Hope


Editions : Auto-édition (numérique)
Auteur : Oxanna Hope
Parution : 30 Janvier 2017 (numérique) - Avril 2017 (papier. Rebelle Editions)


Coup de cœur  !

Et si le dénouement de la Seconde Guerre mondiale n'était pas celui que l'on connaissait ?

200 ans après la victoire d'Hitler, Germania n'est plus un mythe. La race aryenne tant espérée par le Führer domine le monde et toutes les autres ethnies ont été éradiquées de la planète.

Krista, jeune Aryenne, travaille dans un Lebensborn. Elle a été élevée dans le moule de la race pure et ne connaît que ce mode de vie, jusqu'au jour où elle suit malgré elle une femme dans les égouts de la ville. Ce qu'elle y découvre va ébranler toutes ses convictions et peut remettre en question le fonctionnement même du monde dans lequel elle vit.



Merci à Oxanna de m’avoir accordé ta confiance.

BOUYAAA ce roman. Un putain de coup de coeur ! Il nous fait se questionner sur certaines notions humaines, comme la race, le peuple et les différences. Je vous avoue que le mot « race » me bloque puisque je considère qu’il y a qu’une espèce humaine. =P
Revenons au bouquin, le choix des mots a vraiment son importance dans ce monde où les Aryens ont le contrôle. Eh oui, la Seconde Guerre Mondiale a été, malheureusement gagnée par les Nazis.  Rien que d’y penser,  ça me fait froid dans le dos. Le roman se passe, dans le futur, au XXII siècle. 

Krista, une jeune Aryenne, voit sa vie littéralement chamboulée le jour où elle va aider une personne et se retrouver sous la surface de la ville. Des tunnels, mais y a quoi dedans ? OH OH OH !

On rentre directement dans le roman. Quand on connait un tant soit peu l’Histoire, on sait que certains éléments, règles dans un récit pareil est ignoble,  une HORREUR. Et qu’est-ce qu’il se passe avec ce premier chapitre, on est immergés directement dans une part de cette horreur ! C’est puissant entre les sentiments de Krista, la part innocence touchée, la violence de l’acte et de cette société. L’autrice touche un sujet sensible où nous lecteurs sommes dans une compassion particulièrement meurtrie. 

Ce premier tome met les bases de l’histoire. Qu’est-ce que c’est dur de parler du roman. Je ne trouve pas les mots tellement je ne veux pas spoiler. Juste quelques petits éléments : 
C’est un premier tome sur la réflexion de la discrimination, les préjugés, les stéréotypes, la violence et surtout l’être humain et ses différents peuples avec le racisme. C’est sûr qu’en démarrant je ne m’attendais pas à tout ça et non plus à ce départ d’histoire. J’ai été surprise dès ce commencent, pendant ma lecture et souvent au cours de route. Je me suis laissée embarquée par les aventures, la quête initiatique de Krista. Cette jeune femme bravant son éducation, parlant avec son cœur avec des émotions qui se déchaînent. Elle est tiraillée entre son éducation et tout ce qu’elle voit. Je l’aime d’amour. Elle est dans un monde de violence et pourtant elle va voir au travers des gens, se tromper,  douter en s’affirmant et en poussant dans ses réflexions. Une personne perdant ses repères sans oublier ce qu’elle a connu depuis petite.  
Au fur et à mesure, je n’arrivais pas à lâcher le roman. C’était vraiment dur de le poser. C’est tellement prenant, tellement tentant de vouloir savoir ce qu’il va se passer. Qu’est-ce que nous réserve encore l’histoire ? J’étais surprise limite à chaque page. Chaque page a été une découverte. Les événements s’enchaînent sans pouvoir s’arrêter et les retournements de situations nous choquent à un point inimaginable, tain’ je ne m’y attendais absolument pas ! =O
Les sentiments, sa logique et ses pensées sont tellement naturels chez Krista. Et nous, enfin moi, j’étais complètement à fond derrière. Je voulais crier mais ça aurait été difficile. Page après page, la tension monte. Page après page, les visages se montrent. Page après page, le destin est en marche. Page après page, on découvre cet univers. Page après page, on avance avec les personnages, on angoisse avec eux. Aucun temps mort, l’adrénaline parcourt le roman et nous on suit derrière fasciné par cette histoire différente du genre et les aventures de Krista.
Les petits détails qui nous font tilt et qui se rappellent face aux révélations. Ces dernières maille maille, j’ai manqué mourir à la fin. C’est la première fois avec un roman où je n’arrive pas à savoir dans quelle direction ça part.  Il y a un truc que j’ai deviné et j’avoue c’était facile. Mais le reste, je reste scotchée ! 

Chasser le naturel, il revient au galop =P
Qu’est-ce que j’ai aimé l’évolution de notre héroïne, Krista. Progressivement, elle va se découvrir tout en gardant une part d’elle-même. Elle analyse souvent, s’interroge, se remet en question tout en ayant son éducation aryenne. J’ai vraiment adoré ! Il y a d’autres personnages, je ne cite personne. J’ai appris à les connaître, certains je les ai aimé, d’autres moyennement voire pas du tout. Beaucoup se ressemblent malgré leur différence ethnique. Ils sont secrets également et nous avons hâte de poursuivre notre investigation sur tout. =P
L’autrice met en avant les différents peuples mais surtout leurs ressemblances. Qu’est-ce que j’avais envie de me jeter dedans pour engueuler certains, les fusiller aussi, les fusiller c’est primordial. Oui, oui ! Le côté sombre de l’humanité est montré. J’ai détesté beaucoup d’entre eux, aimer d’autres, des caractères sont présents. Ça donne du peps au roman, renforce le tout.
En plus, nos sentiments font du yo-yo. J’avais souvent une petite larme à l’œil, je me disais « naaaan, c’est pas possible ». Beaucoup de peur, quelques rires, de la colère, de l’incompréhension… Il y en a tellement, j’avais la boule au ventre. Quand des informations sont tombées, je tombais limite avec. Fin’ bref, LISEZ LE ! Vous allez me dire, oui il y a des thèmes classiques mais rien à voir avec ce que j’ai déjà lu ! 



Un roman qui sort des sentiers battus ! Un premier tome prenant du début à la fin qui porte sur la réflexion ce qui entoure le genre humain. Une histoire qui nous transporte tout le long allant de surprises en surprises sans qu’on ait le temps de souffler. Des personnages attachants, d’autres les envies meurtrières étaient présentes. Un choc monumental à la fin et je n’arrive toujours pas à penser d’ailleurs ! La suiiiite viiiite !


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Palimpsestes, T1 - Impressionnisme de Emmanuelle Nuncq

Interview de Georgia Caldera

Effroyable porcelaine, de Vincent Tassy