The Graces, tome 1 de Laure Eve


Editions : Hachette
Collection : Black Moon
Auteur : Laure Eve
Couverture : Spencer Charles
Parution : 14 Septembre 2016


Comme tout le monde, River Page est fascinée par les Grace, frère et sœurs. Comme tout le monde, elle est persuadée qu’ils ont la magie dans le sang. Et, comme tout le monde, elle brûle d’envie de devenir leur amie.

Elle se rapproche de Summer, la benjamine, et tombe sous le charme du ravissant Fenrin, l’aîné. Mais, au grand désespoir de River, la magie ne résout pas tout les problèmes…


« The Graces », un livre vraiment bizarre et l’autrice a réussi son coup. Enfin au départ. =P  Après c’est beaucoup plus intéressant, intriguant et prenant. JE VEUX LA SUITE !

J’ai eu vraiment du mal à rentrer dans l’histoire au début de la lecture. L’héroïne, dite « River », nous donne ses envies, ses pensées et surtout son mental assez bizarroïde. Elle « vient » d’arriver en ville et nous fait nous intéresser aux Graces. Cette famille assez populaire où plein de rumeurs les concernent notamment ils sont sorciers. OH MY GOD !

Giphy
Magi or not magi ? TAN TAN TAAAAAAAN

Un début difficile car il n’y a pas d’action et de magie. Enfin pas vraiment. C’est dur à démarrer. Un début intéressant car il nous pousse à continuer. River met ses états d’âmes, assez étrange et contradictoire. Néanmoins, je commençais à la cerner. Pourquoi est-elle intéressée par les Graces ? HEIIIN POURQUOIIII ?!! 
Qu’est-ce qu’elle cache ? mmmmh mmmmh

Une aura mystérieuse sur tout le roman. On apprend à connaitre River et les Graces ainsi que l’entourage de tous, comme la façon des comportements des personnes alentour. 
Des petits rebondissements nous mettent l’eau à la bouche. Vraie magie ou non ? 
Tout ce petit monde et les événements nous mènent droit au final. C’est intense à la fin.
J’avais une envie irrésistible de tuer les Graces un moment donné. J’ai eu très peur, j’ai levé des yeux au ciel pour des personnages et n’empêche y a une scène que je n’ai pas comprise. =P Hé hé 
Néanmoins, c’est surtout  un questionnement sur l’identité et les cachotteries. Faire face ou faire l’autruche ? J’ai beaucoup aimé la fin même si je m’interroge sur les personnalités et la suite. J’espère que l’autrice va tourner son roman du côté obscure pour des fragments de l’histoire. 
Les Graces se protègent entre eux. De quoi sont-ils capables de faire ? Est-ce qu’ils ont une personnalité propre à chacun ? Est-ce qu’ils vont voler de leurs propres ailes chacun ? Les questions sont tout le temps dans le roman. =P

L’héroïne, dite « la nouvelle » ou « River » (faut ne pas oublier), est assez spéciale. Elle vient d’une autre ville. Elle a déménagé pour je ne sais quelle raison et pourquoi elle est obsédée par les Graces ?  C’est LA question du départ. C’est River qui est spéciale, pas la question. =P
Y a quelque chose dès le début qui me dit qu’elle n’est pas nette. Elle veut être différente et pourtant elle veut les Graces. Mmmh on a de quoi s’interroger. POURQUOI ?!
J’ai déjà dit qu’elle était bizarre ? Pas parce qu’elle se questionne sur la magie mais parce que c’est ELLE. En plus, l’écriture n’aide pas du tout. 
Elle se questionne, s’interroge, se remet en cause et suit le mouvement. Elle est BIZARRE, point barre. =P Elle se cherche, essaye de se trouver, elle est convaincue d’un point mais elle n’est pas vraiment sûre. Elle veut prouver quelque chose mais quoi ? Est-ce qu’elle va mieux se révéler ? Elle veut se prouver qu’elle sait déjà ?  Elle veut avoir une confirmation ?
Elle est complètement contradictoire. Pourtant, avec les épreuves devant elle, les relations qu’elle entretient avec les Graces, et ses questionnements, elle va se trouver et grandir. Je pense qu’elle a toujours un grain mais, ça bouge pour le meilleur et pour le pire.
River est spéciale. Elle cache quelque chose, elle a peur, elle est effrayée, comédienne et se perd. Pourtant, dans les derniers instants (du roman hein, en gros vers la fin), y a un petit truc qui m’a donné le sourire. Va-t-on vers une évolution du personnage ? Telle est la question ! TAN TAN TAAAN ! =D 
Je vous dis pas ma tête comment elle était après avoir réfléchi sur River. Cette dernière est perspicace sans l’être et se jette des fleurs tout en se détruisant. Enfin ELLE EST BIZARRE. RAAAAAAAAAAAAAAAH !
En tout cas, elle ne me laisse pas indifférente. =P Quand je vous dis que ça a cogité. Hi hi *rire de hyène*
Giphy

Dans la famille Grace, je demande la folle dingue : Thalia, au départ je l’aimais bien puis ouh la la plus du tout.  Summer se construit et est partagé. Fenrin est lui-même, un brin couillon parfois. Avec une famille pareille aussi… Hé hé hé !
Une famille soudée mais aussi fondée sur les apparences. Quoique… Parfois… A la fin du roman, je ne sais toujours pas quoi penser. Ils ont des gros problèmes notamment sur un petit détail de l’histoire. GROS DETAIL. Hé hé !
Ils me dérangent un peu mais sont tellement intéressants, attachants, chiants ! 

Je voulais comprendre, les personnages, l’histoire, TOUT. Une fois ma difficulté du début enlevée, j’ai enchaîné les pages sans pouvoir m’arrêter. Je n’ai pas vu les pages défilaient. J’ai adoré deviner des petites choses. La fin, je ne l’ai pas vu venir. Est-ce que l’autrice va atténuer certaines personnalités ? Pitiiiiié faites que mon vœu se réalise et non que ce soit à cause d’un élément que ça arrive ! *-*



Un premier tome dur à commencer à cause de l’héroïne et de l’écriture de Laure Eve.  Petit à petit j’avais du mal à quitter le roman car je voulais connaitre les petits secrets de tout le monde et comprendre les personnages. Ils sont attachants. L’histoire est prenante, entraînante. J’accélérais à chaque page une fois que je me suis habituée à tout ça. Vivement la suite !



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Palimpsestes, T1 - Impressionnisme de Emmanuelle Nuncq

Interview de Georgia Caldera

Effroyable porcelaine, de Vincent Tassy