Entre les mondes, tome 1 - Le Passage de Maëlle Andals



Editions : DreamCatcher
Collection : Plume Bleue
Auteur : Maëlle Andals
Couverture : Feather Wenlock
Parution : 10 Octobre 2016

Embarquée dans une chasse au traître inédite pour aider la communauté des vampires, Néva va rencontrer par accident Adrian. Il est chevalier dans un royaume en guerre dans un monde où la magie est partout. Des mondes différents… Mais le sont-ils vraiment ? Malgré ce qui les séparent, ils vont découvrir un lien inexplicable, qui les aidera pour mener à bout leurs missions respectives. Une plongée dans deux vies éloignées l’une de l’autre. Pourquoi se rencontrent-ils ? Quel est le lien entre eux ? Que seront-ils prêts à sacrifier pour atteindre leurs objectifs ?



Merci DreamCatcher de m’avoir permis de donner mon avis. =D

J’avais hâte de le découvrir tant  la couverture et le résumé me plaisaient ainsi un nouveau fantasy chez DreamCatcher.
Néva est une jeune femme qui veut être libre mais ne l’est pas du tout. Un jour, après quelques jours mouvementés, elle voit une forme de boule en argent et une main. C’est le passage pour un autre monde, celui d’Adrian.

Le speech est bien et je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Dès le départ on se questionne sur l’univers. D’un côté avec Néva, c’est chez nous avec des créatures surnaturelles. De l’autre, avec Adrian, une guerre et l’avenir des pays. 
J’ai  bien aimé l’histoire mais l’héroïne, Néva, je ne sais pas du tout quoi en penser. Vous allez me dire, « Laura n’aime pas encore une héroïne »… c’est fort probable mais surtout c’est qu’à  la fin de ma lecture, Néva m’a laissé indifférente. 

Concernant Néva, l’héroïne…
Il y a une espèce de triangle voir carré autour de Néva car elle n’a pas les dents pour prendre les décisions elle-même. Elle a un problème qu’on comprend tout à fait car ce n’est pas évident d’accepter son passé. En plus, elle se dit tellement « qu’elle se sent libre et qu’elle choisit ce qu’elle veut », qu’elle m’a gonflée dans toute sa splendeur. Son tempérament se perd et personne ne l’aide. Le pire c’est que ses amis ne l’aident absolument pas et l’enfoncent dans un sens. C’est trop plat de ce côté-là. C’est mon ressenti. J’avais envie de l’enlever de l’histoire pour que ça aille mieux. Elle est très bien assortie à Adrian, je « dis un truc mais, je fais tout le contraire ». 
Et elle n’évolue pas dans le roman. Pour moi, c’est horrible. Il n’y a aucun changement pour Néva. Peut-être à la fin mais c’est limite trop tard, ou, ça ne le fait pas, ou, elle ne réfléchit pas. 
J’étais en train de râler, évidemment au début, et je l’ai traité de tous les noms car elle ne veut pas reconnaître qu’elle ne maîtrise pas. Ah pardon, si deux secondes mais ça va de mal en pis. Si j’aurais pu rentrer dans le roman, elle n’aurait plus d’oreilles ou je l’aurais tué déjà. Éjectée ! PLOUF ! 
Puis, à force de lire, elle me laissait de plus en plus indifférente, tellement que je ne voulais plus la voir dans l’histoire même si elle a un rôle clé. Genre… il faut lire ! MOUHAHAHAHA 
C’était le calme plat dans ma tête. Je n’ai pas compris le schéma de l’autrice. Du coup, je lirai la suite pour connaitre évidemment l’évolution de l’histoire et évidemment Joshua.  Ouais, un gars. Qui c’est lui ? Hé hé hé ! 
En gros, je me suis dit : « Génial une héroïne comme je les aime » puis c’est parti en live. Je ne vous dis pas ce qu’il s’est passé dans ma tête. Au mois, c’était calme. Je ne voulais pas balancer le livre ni le faire brûler. Tain’ y a des progrès. 

Adrian, j’aimais bien le lire. Il se comportait comme un idiot parfois, quand je vous dis qu’ils sont assortis avec Néva ce n’est pas pour rien. Il a aussi ses problèmes et se questionne mais reste un idiot. Par contre, il le remarque c’est tout à son benef’, et il a un honneur. Je ne l’ai pas encore trop cerné. Il se cherche beaucoup également. Vous allez comprendre quand vous allez rencontrer sa famille. 

Mmmh mmmmh Joshua (oui je reviens à lui !) est un personnage fort et dont on n’a pas les pensées. C’est vraiment embêtant car j’aurais aimé savoir ce qu’il pense vraiment et si c’est autre chose avec l’héroïne. Il est très mystérieux et on veut savoir pourquoi il s’intéresse à Néva.
Il y a d’autres personnages qui aident ou non. =D

Ce premier tome est une introduction à l’univers de l’autrice, Maëlle Andals. Il y a deux mondes, en tout cas pour le moment. Celui de Néva très ressemblant au notre et où c’est un peu cliché. Ça se met en place, il y a des mystères et les rebondissements à la fin. On les voit arriver sans les voir. C’est classique, simple mais entraînant. Nous n’avons pas encore découvert les gros sujets, c’est juste des miettes qui sont par-ci par-là. On est frustrés. On n’a rien. Juste des morceaux qui demandent à être exploités. On se questionne beaucoup aussi sur ce monde – ces mondes. 
J’ai juste buggé sur le mot « médium » qui a des visions. Je reste sceptique. Chacun à sa propre définition et j’étais perdue. xD 
Néva dirige une équipe, car, j’ai oublié de le dire (tête en l’air =P), elle « traque » les créatures surnaturelles qui montrent un peu trop leur tête au commun des mortels. Sur ce côté-là, elle sait choisir mais le reste... NO COMMENT ! Bref, l’équipe a une grande confiance en elle-même mais je me demande s’ils n’ont pas un peu trop confiance en eux.  Les personnages sont diversifiés (il y a le manque d’approfondissement, en même temps on les découvre, et autre chose non identifiée) mais sont-ils à la hauteur de ce qui les attend ? C’est horrible un moment donné. Je restais dubitative parce que je me demandais où allons-nous. Dans quel sens ? Pourquoi ? Sadique l’autrice. Oui, oui ! 
Je pense m’arrêtais là pour de ce côté car c’est Néva qui va tout prendre dans son matricule. =D Elle est illogique.  Gloups... Je ne peux même pas m’arrêter. =P

Puis, il y a l’univers d’Adrian. Les deux côtés sont entraînants, toutefois le côté fantasy m’a le plus séduite. Une différente société, de pensée. J’adoooore la fantasy en même temps. =P C’est le total inconnu de ce roman. On découvre ce monde où la magie existe avec des vampires. On est séduit de suite par cet univers. Il se développe et on le connait davantage. Je ne peux pas trop dire. Adrian a un problème de famille. Quelles conséquences ça va avoir ?  Pourtant des thèmes classiques, courants sont là et renforcent ce côté-là. Il faut se laisser tenter par des guerriers, des méchants et des pensées. ;)

Le roman est bien dosé.  Une histoire vampirique avec de la magie qui n’a pas fini de se dévoiler. Les vampires m’ont surprise et j’adore comment l’autrice les met en valeur. Ce n’est pas courant dans un tout et je me suis régalée avec les vampires ! L’écriture est fluide et on se laisse facilement prendre dans le roman. Il y a quelques longueurs pour moi. C’est tout « doux ». On apprend au fur et à mesure. Puis l’histoire se développe sans pour autant rien révéler sur le but. La fin est un peu horrible ! Pourquoi nous laisser comme ça ? Tssss. J’ai hâte de savoir les décisions et les conséquences. TAN TAN TAAAAAAAAAN ! =D *sourire diabolique* 

Qui sont les méchants ? Qui sont les gentils ? Quel lien Adrian et Néva ont-ils vraiment ? Ces deux mondes sont-ils liés ?



Ce premier tome met les bases de l’histoire. Nous faisons connaissances des personnages qu’on apprécie à moitié ou non. Ça peut être simple, classique néanmoins c’est entraînant.  Même si il y a des longueurs, l’écriture de Maëlle Andals est tellement fluide qu’on se laisser aller dans le roman. 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Palimpsestes, T1 - Impressionnisme de Emmanuelle Nuncq

Interview de Georgia Caldera

Effroyable porcelaine, de Vincent Tassy