Une douce nuit d'été, d'Angélique Fejean


Editions : DreamCatcher
Collection : Plume Rose
Auteur : Angélique Fejean
Couverture : Dimitri Levert
Parution : 26 Septembre 2016

L’amour peut-il tout surmonter ? Rien ne les préparait à ce coup de foudre fulgurant. Et pourtant… Gabriel est un homme blessé et solitaire qui a renoncé à l’amour. Léa, une femme discrète, s’enlisant dans une vie monotone qui ne lui correspond plus. Malgré leurs différences, malgré les obstacles que la vie dresse sur leur route, ils partageront un été magique, un huis clos en dehors du temps. Mais parviendront-ils à surmonter les mensonges, oublier leurs peurs et accepter de vivre… enfin ?


Merci aux éditons DreamCatcher de m’avoir permis de donner mon avis ! =D

Gabriel est seul et ne profite pas trop de la vie et Léa est pareille… Chacun à sa manière va essayer de se trouver. ;)

Je suis un peu mitigée. Le début ça allait jusqu'à qu'on aborde le passé et la vie, donc vers les derniers chapitres, de Léa. 
J'ai crié Salope même si blablabla (évidemment je ne vais rien dire) je n'imaginais pas ça. C'est vrai que ce sont des trucs que je déteste. Je pouvais faire abstraction d’une révélation… Après c'est parti en live, même si un moment donné c'est super triste. Le scénario devient un classique sans nom, c'est grotesque dans un sens. C'est vraiment dommage. Oui j'étais surprise car je ne m'y attendais pas à ce côté de Léa mais après naaaaaan. Pourquoi ?!
Remarquez,  un moment il y a une phrase, un passage où j'ai tiqué, est-ce que j'ai eu un tilt pour la suite ?! =P Je suis voyante hé hé. Ou pas... chuuut.

Le début m'a fait rire pour l'écriture. J'avais peur que ça soit trop gnian gnian mais au fur et à mesure j'ai apprécié. C'est doux, tranquille avec un peu de mystère. On se laisse bercer par l’histoire naissante de Gabriel et Léa. J'ai bien aimé au départ. On ne se prend pas la tête. On se chiffonne pour connaître leur passé et ce qu’ils cachent. Évidemment des héros torturés un chouia mais la douceur rendait le tout bien. On se laissait prendre par leur relation, les petites surprises. Ça ne ressemble pas aux autres romances, c’est agréable.

Et… il y a eu le cataclysme. Je respecte l'autrice, je préviens que pour moi A + B + C = Non. J'en ai vu tellement passer que je ne supporte plus. C'est d'un basique sans nom comme pas possible. Ça n’a pas empêché de me faire pleurer avec ce qui se passe. Angélique Fejean remplit son roman plein d'émotions et de sentiments mais le dernier acte out. Personnellement j'ai craqué.
Heureusement que c'est un roman et que ça s'arrête là sinon je n'aurais même pas continué.  Sinon la psychologie des personnages peut être intéressante. J’ai compris certains choix mais merde, voilà ! =P
Gabriel ne demande qu’à sa carapace de se briser mais il a plus de caractère et c’est faire mieux face à la vie avec malgré tout, ses problèmes. Léa, elle, est perdue émotionnellement et ça ne va pas en s'arrangeant mais après il en faut pour l'histoire. MOUHAHAHAHA Elle m'a touchée mais voilà, bouge-toi le popotin ! =P 
Anna et Adam sont à part mais heureusement qu'ils sont là. Après je me demande pourquoi Anna a poussé Léa. Fin bref amitié blablabla. Je ne peux pas dire grand-chose sans spoiler à part oui elle mérite d'être heureuse et de se bouger.
L’épilogue qu’est-ce que j’ai rigolé alors que ce n’est pas vraiment le but. Et juste avant cet épilogue, hein ? Ah ouais… 



J'avais un peu peur et finalement ça s'est confirmé sans que je le devine. Les personnages sont attachants mais les derniers chapitres ça tombe dans un classique sans nom. Dommage, ça partait bien pourtant. =)

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Palimpsestes, T1 - Impressionnisme de Emmanuelle Nuncq

Interview de Georgia Caldera

Effroyable porcelaine, de Vincent Tassy