Sword Art Online, tome 4 - Mother's Rosario de Reki Kawahara

Editions : Ofelbe
Auteur : Reki Kawahara
Couverture/illustrations : Abec
Parution : 30 Juin 2016


Résumé :
« Si nous arrivons à battre ce boss, nos noms seront gravés sur le Monument des Héros ! »

Malgré tous les obstacles qu’il a surmontés avec brio, Kirito perd un combat face au mystérieux joueur « l’Épée Absolue ».

Intriguée par cette défaite, Asuna décide d’aller à la rencontre de cet individu, qui se révèle être une jeune fille nommée Yuuki.
Après avoir fait la connaissance de sa guilde, les Sleeping Knights, Asuna s’allie au petit groupe afin de les aider à terminer une quête.

Durant cette nouvelle aventure, elle va découvrir un terrible secret qui la marquera à jamais.

Une aventure humaine qui dépasse le virtuel !


Mon avis :
Merci aux éditions Ofelbe de m’avoir permis de donner mon avis ! =D

Que j’avais hâte de lire ce tome-ci. J’avais fait qu’une bouchée de l’anime et je voulais lire le roman, pour avoir plus de détails. Beaucoup de choses nous sont cachées dans l’anime.

Dans la première partie on se concentre plus sur Asuna et son « aventure » et dans la seconde ce sont des petites histoires.

On va se concentrer sur la première partie. =P La première histoire est délicate, belle, forte et humaine.
Il faut que je vous prévienne, avec ce tome enfin surtout la première partie, on pleure. Personnellement je n’ai pas arrêté. Surtout que je connaissais l’histoire. Ooh la la ! *craquage*
On se concentre sur Asuna, cette jeune fille qu’on a vu forte est brisée, un peu éteinte. Tout ce qu’elle a, est ALO et ses amis. Encore que parfois elle ne leur dit pas tout. Elle est cachottière. Un jour, elle va rencontrer « l’Epée Absolue » et sa vie va être bouleversée, changée à jamais. ♥

C’est une histoire tout en douceur où on apprend ce qui est important. C’est touchant, on lit avec plaisir ces pages. Il y a de l’humour, de l’amitié et de la vie.
Se concentrer sur Asuna m’a bien plu. Oui, personnellement, je l’adore ! Elle a ses problèmes avec sa famille. Elle garde tout pour elle. Grâce à Yuuki, elle va pouvoir trouver une force en elle qu’elle avait perdue. Elle va se redécouvrir et qu’est-ce que j’ai aimé.
Yuuki, est une jeune fille qui va vous toucher. Elle est forte, croque la vie et nous en montre une vision tellement belle.  ♥

J’ai pleuré, mais pleuré ! Surtout que je connaissais l’histoire. Le pire, en écrivant, je pleure. Quand je vous dis que ça m’a touchée, ce n’est pas pour rien ! L’histoire est magnifique, nous apprend énormément de choses et nous fait réfléchir. L’auteur a été sadique avec les lecteurs et les personnages particulièrement. Je ferme cette parenthèse. Je vais m’effondrer sinon. =P
Sooo, un peu d’english hein, ou pas. =P Je suis passée par toutes les émotions, ça a été un kaléidoscope. Il y a toujours de l’humour. En lisant, j’avais les chansons de l’anime, c’était particulier. On découvre beaucoup sur Asuna mais sur Yuuki également. Ce duo nous offre une très belle histoire qui va rester graver à jamais dans mon cœur. Je souriais beaucoup devant la joie et la bonne humeur que je lisais. Les illustrations d’Abec renforcent toujours le récit.
Une aventure de force.
A la fin, je ne peux toujours pas m’empêcher de dire que les pions se mettent en place et j’attends vraiment certaines révélations ! =O

La deuxième partie, où je n’ai pas pleuré. Je précise, je précise, c’est important. =P
Il y a trois histoires plus ou moins longues dont 2 qui se passent dans Aincrad. Ça remonte hein ! Un véritable plaisir de retrouver ce monde de mort. =P
« Incident à l’intérieur de la zone de Prévention des Crimes » révèle une histoire dans Aincrad avec Asuna et Kirito.
« Calibur » se passe juste avant l’histoire de la première partie donc « Mother’s Rosario ». Un nouvel aspect dans le jeu. ;) Des détails en plus sur des questions qu’on se pose et toujours des interrogations d’ailleurs.
« Le jour où tout a commencé » les « premiers pas » de Kirito dans le jeu Aincrad.
Ces trois histoires sont très sympas à lire et on découvre encore plus ce monde. J’ai aimé me replonger dans l’univers d’Aincrad. Avec « Calibur », les mythes sont revisités.


Ce tome 4 de « Sword Art Online » m’a bouleversée tant qu’il est humain. L’aventure continue, les personnages se renforcent. J’ai adoré parcourir les pages du début à la fin. On passe par beaucoup d’émotions.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Palimpsestes, T1 - Impressionnisme de Emmanuelle Nuncq

Interview de Georgia Caldera

Effroyable porcelaine, de Vincent Tassy