L’œil de Chaac, de Emma Lanero

Editions : Gulf Stream
Collection : Électrogène
Auteur : Emma Lanero
Parution : 18 Février 2016



Résumé :
Fin du IXe siècle. Une sphère mystérieuse envoyée par Chaac, le dieu de la Pluie, déclenche des cataclysmes qui mettent fin à la civilisation maya et à ses sacrifices sanguinaires.
2005. Keith, un délinquant irlandais exilé au Venezuela, part à la recherche de cette sphère avant qu’elle ne tombe entre de mauvaises mains : celles de Gabriel Keane, un collectionneur véreux et narcissique, susceptible de déclencher une nouvelle fois la puissance destructrice de Chaac. Guidé par un ancien chamane, Keith voyage jusqu’au Guatemala en compagnie de l’intuitive et énigmatique Kaya, dans une quête initiatique dont les enjeux le dépassent. Une quête qui lui ouvre peu à peu les yeux sur les forces mystiques régissant la Nature.


Mon avis :
Je remercie Babelio et les éditions Gulf Stream d’avoir permis de donner mon avis. =D

Nous sommes au XXIe siècle. On va suivre des personnages comme Keith et Kaya dans une aventure et empêcher la fin du monde ! MOUHAHAHA !
Le résumé me tentait un moment et je me suis plongée dans l’histoire. Rien que le prologue est intriguant, puis on se questionne pour le premier chapitre. Je me demande où l’auteur voulait nous mener mais en fait, c’était très simple, juste voir le commencement de l’histoire et d’où tout part en nous donnant quelques indices car on sait qu’il y a encore des cachotteries ! *-*

C’est du jeunesse et j’ai lu au détour d’internet qu’on ne dira pas que c’est du jeunesse. Cette personne n’a pas tort ! Quand j’ai lu jeunesse je suis restée un peu bête d’ailleurs, ça ne se ressent pas.
Apparemment c’est du jeunesse et je l’ai lu quelque part que ça ne ressemble pas à de la jeunesse. C’est vrai. C’est aventureux, un peu violent, nous sommes bien dans un roman teinté de fantastique avec des péripéties qui se précipitent plus ou moins vite. Le roman est prenant. Sérieusement, on ne s’attend à ce début ni à cette structure. Ça change de d’autres romans d’aventures fantastiques.
J’ai bien aimé ma lecture. C’est vrai que j’ai eu du mal car en ce moment lire, je n’y arrive pas trop. 
Je ne m’attendais pas à ça en lisant le résumé et c’est une véritable et agréable surprise. 
Certains passages sont « affolants », les points de vue que l’auteur a mis, sont pertinents et plus réalistes. Ça met un rythme, une cadence surtout vers la fin.
Les pages défilent et on se pose des questions sur cet univers. Il est relativement simple mais nous sommes fascinés devant certains phénomènes, indices ou encore certains passages avec un air interrogateur. Remarquez, vous me dites civilisations perdues, légendes et je deviens Gaga ! 
J’ai pris un plaisir à suivre les pages. Emma Lanero a une écriture fluide. Elle apporte une autre approche, si je peux dire, à ce genre de romans. Les mots choisis ou les phrases sont percutants, des indices, la structure de l’histoire. J’ai adoré !

Je ne vais pas parler des personnages, je sais ce n’est pas bien mais les découvrir vaut le coup sans qu’on dise qui ils sont.  Je me suis laissée souvent surprendre par leurs caractères, leurs sentiments et également face aux événements qui se passent. 
Il y a une atmosphère « pesante », « angoissante » mais aussi légère. Des tonnes de questions sur soi enfin les personnages. J’avais envie de secouer Keith un moment donné. J’allais dire qu’il y a des choses qu’on voit venir mais pas tellement. Une sacrée surprise. Pouf ! Pouf ! Pouf ! Retournement de situations et quelques rebondissements passent devant nos yeux. L’adrénaline est montée. =P
Il faut lire jusqu’au bout, je dis ça car  il y a l’épilogue puis le post-face & co qui sont très important et qui peuvent nous expliquer certains choses du roman. =)



C’est un roman qui nous embarque dans une aventure fantastique où on prend plaisir à suivre les personnages et lire ce qu’il y va se passer. Un agréable moment qui change d’autres romans du même genre.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Palimpsestes, T1 - Impressionnisme de Emmanuelle Nuncq

Interview de Georgia Caldera

Effroyable porcelaine, de Vincent Tassy