I.R.L de Agnès Marot

Editions : Gulf Stream
Collection : Électrogène
Auteur : Agnès Marot
Parution : Avril 2016


Coup de cœur ♥ !


Résumé :
Je lève la main jusqu’à mon visage, laisse échapper un cri. À chacun de mes doigts, à chacune de mes phalanges, un filin brille sous le soleil timide qui pénètre dans la pièce. Je traverse la paroi aussi facilement qu’on soulève un rideau, les mains déjà tendues en avant. Au moment où mes doigts se posent sur le pavé tactile où brillent des boutons multicolores, je suspends mon geste, pétrifiée par l’angoisse.

Je m’appelle Chloé Blanche et j’ai grandi à Life City. Comme tous ses habitants, j’ignorais que nous étions filmés en permanence. J’ignorais que nous étions un divertissement pour des milliers et des milliers de foyers. J’ignorais que nous étions les personnages de Play Your Life, l’émission qui fait fureur hors de Life City, IRL. J’ignorais surtout à quel point nous étions manipulés. Puis j’ai rencontré Hilmi, le nouveau à la peau caramel. Le garçon qui faisait battre mon cœur, mais que ceux qui tirent les ficelles ne me destinaient pas. C’est ainsi que j’ai découvert ce que nous étions, à Life City : les personnages d’un immense jeu vidéo.


Mon avis :
Chloé est une jeune femme qui n’a pas vraiment eu de chance. Un jour elle va découvrir qu’il y a des caméras de partout, chez elle, dans la rue, au lycée... Quelle horreur ! *yeux d’effroi* C’est ainsi que commence un questionnement sur la liberté et comment se battre pour être libre.

Quand j’ai commencé le roman, j’ai pensé au film « The Truman Show ». Je l’avais vu au lycée et je ne pouvais pas m’empêcher de penser au film quand je lisais. =P
La première page nous plonge dans le roman. Je dois dire qu’on accroche direct aux mots de Chloé. On apprend à connaitre ce protagoniste mais également les autres personnages. Petit à petit, tout se développe et se construit. On a les informations aux compte-gouttes, on peut changer d’avis d’une page à l’autre. Beaucoup d’éléments viennent au fil des pages et nous on tourne, on tourne pour savoir comment tout ça va se terminer, comment Chloé est arrivé là où elle est, et avec qui.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Chloé. Elle a ses convictions et se questionne tout le temps. Elle fait des choix, elle a peur voire est terrorisée mais à travers les mots de ses ressentiments, de ses sentiments, de ses émotions ou de son état psychologique, on voit une battante, cette lueur d’espoir qu’il y a en elle. Je l’ai adoré car elle est comme tout le monde. Elle pleure, rit, sourit à la vie. Je dis ça car c’est important d’avoir des protagonistes fragiles et forts à la fois. Les « warriors » qui ne pleurent jamais, ça fait peur. Avouez ?! =P  Elle évolue et mûrit également.

Bref, Chloé passe par beaucoup d’émotions et nous aussi. On s’interroge tout le temps et les mots dedans sont percutants et nous font réfléchir. Les phrases sont bien tournées. Chaque détail, scène révélé(s) nous pousse(nt) à nous questionner sur notre société. C’est un peu futuriste. C’est vrai qu’il y a des passages où on se questionne moins sur ces sujets d’aujourd’hui ou de chacun, néanmoins on n’est pas moins sensible à ce qu’il se passe. L’auteur a écrit le livre d’une façon qui nous pousse à savoir comment ils sont arrivés là, qu’est-ce qu’il s’est passé dans la tête de Chloé ou encore quel rôle ont les autres personnages. La structure du roman est vraiment un plus. Ça change et permet de voir différemment et de se poser davantage de questions. 
On ne peut pas s’arrêter, il y a toujours des éléments qui nous poussent à continuer. Mon cerveau cogitait pour essayer de savoir comment c’est possible puis après avec les explications données, j’ai écarquillé les yeux ! C’est tellement prenant, on a soif de vérités autant que Chloé. 

Je vous ai dit que je suis passée aussi par beaucoup d’émotions ? Si vous ne le savez pas, beh c’est le cas maintenant. =P Oh mes Dieux !  Au fond de moi, une partie se rebellait face à beaucoup de choses, de réactions, j’avais envie de secouer des personnes dedans pour qu’ils ouvrent enfin les yeux, qu’ils s’interrogent. J’avoue que j’ai eu du mal car je me disais « mais ouais c’est là-bas » mais plus j’avançais plus je disais/ « pensais » autant/pareil que Chloé. Je n’arrivais pas à faire la part des choses pourtant une part de moi savait que c'était vrai. Quelque chose me disait « non » mais je ne pouvais pas m'empêcher de ressentir plusieurs émotions face à tous ces événements, ces désespoirs, ce combat et ces espoirs. Puis mon cerveau a compris ce que mon corps ressentait. J’étais déjà passée par beaucoup de sentiments mais une colère est arrivée, le cœur s’est serré, le bouquin me prenait aux tripes, j’ai pleuré quelques fois. Ce monde d’injustice… Vous verrez, je ne veux pas trop dévoiler. =P
Il est question de manipulation, d’apparence, de liberté, de survie, d’être différent et aussi se sentir vivant. C’est stressant et angoissant mais on ne peut pas s’empêcher de continuer de lire pour découvrir tout ce qu’il se passe. N’empêche il y a des moments drôles. =P
Je l’ai fini dans la nuit et quand je me suis réveillée le « lendemain », je voulais lire la suite mais évidemment y a pas de suite. =( *tristounette* Je voulais voir qu’est-ce qu’elle allait faire après.

Y a un truc qui me chagrine, j’ai failli couper le roman en deux en lisant. =/ 

C’est un roman qui nous plonge dans un questionnement et qui nous pousse à tourner les pages. On accroche dès le départ à l’héroïne. Les pages tournaient pour savoir ce qu’il allait se passer et découvrir la vérité face à des personnages. C’est très prenant, angoissant tout en étant léger.
De quoi nous sommes capables ? Jusqu’où nous pouvons aller ?
Qui est vraiment libre ? La liberté késako ?



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Palimpsestes, T1 - Impressionnisme de Emmanuelle Nuncq

Interview de Georgia Caldera

Effroyable porcelaine, de Vincent Tassy