Les Errants, T3 - Dispersions de Denis Labbé


Editions : Chat Noir
Collection : Cheshire 
Auteur : Denis Labbé
Couverture : Jérémy Fleury 
Parution : Novembre 2015


Résumé :

« Alors que je me saisis sans doute pour la dernière fois de mon crayon, je sens le poids du monde sur mes épaules. »

Toujours aux portes de Lunéville, les ados survivants, menés par Marion, doivent affronter de nouvelles menaces. Dans un monde qui se décompose, les Errants ne sont plus leur unique inquiétude. Entre les mutations qui se développent, les bandes armées qui battent la campagne et les militaires qui ne parviennent pas à repousser les hordes en marche, la petite troupe va devoir faire preuve d’initiatives, de courage et de sacrifice pour s’en sortir. Il n’est pourtant pas certain que tous y parviennent...

Mon avis :
Nous retrouvons notre petite bande de joyeux comiques désespérés qui avancent pour chercher toujours leur famille et essayer d'être à l'abri. Pas facile quand il y a des zombies à nos basques ! =P

Ce tome change pas mal de chose. Le côté zombie, virus m’a énormément plu et je n’aurai jamais cru pourtant. Si, si j’ai bien aimé les zombies, ce qui fait que j’en lis de plus en plus mais j’ai mes limites. Je ne vais pas en dire davantage sinon je vais spoiler mais juste que ça encore évolué par rapport aux tomes précédents. =P
L’histoire est vraiment géniale. J’ai adoré parcourir ses pages pour découvrir ses zombies. Il y a plein de rebondissements et de retournements de situations. On peut se douter mais pas quoi exactement en lisant. Mon cœur battait à la chamade à des passages, les larmes ont coulé et malgré ça, il reste de l’humour et des personnages qui sortent du lot car ils sont uniques. =)

En parlant de personnages, tiens. Hé hé hé !
Pour les personnages, ils sont toujours eux-mêmes mais ils doivent faire face à eux et leurs caractères, leurs solitudes, leurs mentales mais en étant un groupe ils vont s’entraider, même si ce n’est pas facile. =)
He beh dis donc quel tome ! J’ai cru que j’allais enterrer vivante tout le temps l’héroïne. Elle m’a gonflé puis ça allait puis m’a regonflé. Je peux comprendre beaucoup de choses, comme péter un câble mais, des fois, elle va trop loin. Le pétage de câble, je gère ! Je peux être même dix fois pire donc ça passe. Mais certaines remarques vis-à-vis de Jean Michel, m’a énervé surtout que bon, on est au troisième tome, certaines on aurait pu éviter mais nan nan, elle est chiante à souhait. Je suis vraiment désolée pour vous l’auteur mais là, j’avais envie de la mitrailler. =D Sans mauvais jeu de mots avec le livre. =P Même si c’est fait exprès ! Niark niark 
Marion, l’héroïne, se remet en cause, c'est bien voire géniale, mais elle refait les mêmes erreurs je dirais. Elle m'a tapé sur le système pour le coup. Elle m'a fait rire intérieurement beaucoup aussi.
Par contre CORNELIAAAAAAAAAAAAAAAA ! ♥ Ooops. =P Oui, j’aime beaucoup ce personnage.

On voit les erreurs,  la détresse, le désespoir ainsi que l'espoir et l'amitié qui sera mise à rude épreuve.  Certaines décisions m'ont choqué ! Qui est le plus humains ? Les humains ou les zombies ?  OH OH OH ! *remake machiavélique père-Noël*
Les sentiments prennent un coup et c'est un peu carte sur table dans n'importe quel domaine pour clôturer ce dernier tome. Ils sont perdus mais avancent, survivent, se battent et s'engueulent. Personnellement, j’aurai craqué depuis longtemps. BOUYA ! Comme ce n'est pas trop « gore », j'ai plutôt apprécié. Il n'y a pas d'exagération mais il y a son lot de drame, de tragédie et de décisions difficiles. Y a du sang et tout le tralala et les descriptions nous font bien imaginer le désastre. Beuuurk !
C'est intense et haletant pour la jouer « survivor ». Qui va vivre ? Oui, qui ne va pas mourir ? Heiiiiin !  TA TAN TAN TAAAAAAAAAAAAAA Clap de fin ! Slpash
Il y a un rythme assez soutenu dans le roman. On ne s’ennuie pas une seule seconde, ça ne s’arrête pas et quand il y a un calme plat, je me disais « qu’est-ce que l’auteur va nous sortir là, c’est trop calme ».  Je faisais souvent cette tête : O_o et également des « hiiiiiiiiii » silencieux. Oui, oui j’ai un peu « flippé » pour eux et leur épopée. 
Donc, les héroïnes et moi... No comment. =P Finalement, je me suis mieux entendue avec Marion en progressant dans ce tome, même si je tiquais de temps à autre. Il y a un peu de cliché j’ai remarqué pour les personnages et certaines fonctions, ça me fait rire après ma lecture. =P


A part que j’ai eu du mal avec l’héroïne (ne me dites pas : « Mais Laura tu as toujours du mal avec les héroïnes », je mentirai, TOC !), j’ai bien aimé l’histoire des zombies, cette bataille de survie, de s’entraider et d’apprendre les uns des autres avec des hauts et des bas. Qu’est-ce que vous ferez à leur place ?
Denis Labbé a une écriture assez fluide  Elle est toujours autant entraînante.
Je n’oublierai pas une de mes premières sagas zombiesques ! ♥


Je veux des nouvelles ! *-*



Ps : La couverture est vraiment sublime ! *-* C’est bien l’esprit du roman. J’adoore toujours autant le coup de crayon de Jérémie Fleury.





Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Palimpsestes, T1 - Impressionnisme de Emmanuelle Nuncq

Interview de Georgia Caldera

Effroyable porcelaine, de Vincent Tassy