Notes pour un Monde Meilleur, de Agnès Marot

Editions : Chat Noir
Collection : Cheshire
Auteur : Agnès Marot
Couverture : Catherine Nodet
Parution : Septembre 2015


Coup de cœur ♥ diabolique !

Résumé :
Isaac est physicien, Azra auteur. Ils ont toujours formé un front uni contre l’adversité, mais une terrible nouvelle s’abat sur leur couple et brise leur rêve d’un avenir heureux. Isaac est persuadé de résoudre le problème avec sa création ; Azra, en pleine fuite de la réalité, se cache derrière ses mots. Inévitablement, leurs chemins se séparent peu à peu.
Jusqu’au jour où Isaac comprend que leur tragédie n’est que le reflet de celle qui déchire la société entière, partagée entre artistes et scientifiques depuis la découverte de deux énergies à la puissance incroyable. Fermement décidé à sauver tous ceux qui ont encore une chance, il place tous ses espoirs dans le chantier d’un nouveau monde : une institution où une poignée d’hommes et de femmes pourront, main dans la main, apprivoiser et maîtriser ces énergies avant de revenir vers les autres pour transmettre leur enseignement.
Voilà l’immense projet d’un homme qui consigne ses notes pour un monde meilleur pour les générations à venir. Pour sa descendance, qu’il n’aura peut-être jamais…


Mon avis : 
Avant de lire ce roman, il vaut mieux lire « De l’autre côté du mur », ça rend la lecture encore plus puissante et énergétique de « Notes pour un Monde Meilleur ». =P

En une journée je l’ai bouclé, enfin une aprem. Une aprem ! Je l’ai dévoré malgré ma crainte de le finir et de faire des découvertes. J'avais peur de parcourir ce préquel car une chose m'avait chagriné et serré le cœur dans "De l'autre côté du mur".
Si je vous dis que j'avais une frousse monstre de le lire car je savais des choses par rapport à l'autre roman et que je savais que j’allais pleurer comme une madeleine ?  C'est la boule au ventre avec un sourire au coin que je le commençais. En plus, quand j’ai reçu ma commande, je le feuilletais et de toutes mes forces j’essayais de ne pas lire la fin. =P

Des énergies ont été découvertes, deux exactement. Ca va créer pas mal de problèmes. Isaac qui a le don des Sciences et Azra, qui a le don des Arts, vont tout faire pour survivre et empêcher la destruction de l’humanité. Nous suivons les deux.  Psychologiquement détruits, ils vont essayer d'avancer malgré les obstacles sur leur passage.
Je ne sais pas mais je me posais pas mal de questions même en sachant à peu près comment ça allait finir.
Mes émotions ont fait du yoyo ou plutôt un tonneau. C'est tellement prenant, triste. Une déchirure en moi montait et je croisais les doigts, un peu dur quand on tient le livre. Hé hé ! Les larmes aux yeux j’ai parcouru ce livre, tellement les sentiments sont puissants. Si vous êtes super sensibles comme moi, c’est puissance 10 que vous ressentez tout. Les descriptions des émotions, comment s’est écrit, nous bouleversent et nous font tourner les pages.
Mon petit cœur s’est serré plusieurs fois. J’ai adoré le roman mais le stress insoutenable du début à la fin me l’a fait détester. =P J’ai eu un plaisir énorme à découvrir les origines de cet univers créé par Agnès Marot.
La piste de l'Art et la Science s'éclaircit, la découverte de ces dons, de ce nouvel univers. On est émerveillé et terrifié en même temps. Un combat à mener pour l'avenir des siens. Je savais que ça serait affreux/effroyable/désagréable et je m’attachais à tout ce petit monde.
La tension monte irrésistiblement et fatalement. Est ce qu'ils vont réussir ? Qu'est-ce qu'il va se passer ? Qu'est-ce qu'il se passe ? Les mots nous emportent au loin tellement c'est fluide et un brin poétique.
On s'écrase, on se déchire et le glas arrive. Je ne pouvais pas pleurer, à certains passages, quand je lisais dans la salle d'attente en attendant mon rendez-vous. Ce n'est pas l'envie qui me manquait. On veut fermer les yeux mais on veut également continuer à lire donc on respire puis on reprend tout doucement notre lecture en vibrant intérieurement. Un peu comme une course contre la montre. TADAM TADAM TADAM, bon j’avoue que le tadam ressemble plus à un cheval qui galope. =P

J’ai rigolé à un moment donné mais tellement car c’est naturel comme réaction et j’ai pensé en même temps à un passage dans « De l’autre côté du mur », un au début. =P Niark niark. 


C’est magnifique, magique, horripilant et fabuleux. J’ai été transporté par l’histoire d’Isaac et d’Azra. /!\ Petit "spoil" /!\ Quelle joie d’entre percevoir Sibel et Aslan, les héros de « De l’autre côté du mur ». Je ne dis pas comment on les voit. =P /!\ Petit "spoil" /!\ 
« Notes pour un monde meilleur » est un préquel qui répond à toutes nos questions qu’on a eu dans « De l’autre côté du mur ». Il est puissant, poignant, révoltant et nous simple spectateur, on s’accroche comme on peut à notre lecture en lisant les aventures de nos héros, le cœur battant.
Agnès Marot a toujours une écriture fluide, elle a un chouia changé, évolué pour mieux nous emporter à travers ses nouveaux personnages.
La couverture est vraiment magnifique ! *-*



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Palimpsestes, T1 - Impressionnisme de Emmanuelle Nuncq

Interview de Georgia Caldera

Effroyable porcelaine, de Vincent Tassy