La Passe-Miroir, T1 - Les Fiancés de l'hiver de Christelle Dabos


Editions : Gallimard Jeunesse
Collection : Grand format littérature/Romans Ado
Auteur : Christelle Dabos
Couverture : Laurent Gapaillard
Parution : 6 Juin 2013


Résumé :
Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l'Arche d'Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d'un complot mortel.


Mon avis :
Merci à Babelio et aux éditions Gallimard Jeunesse d’avoir permis de donner mon avis !
On se laisse guider par cet univers et ses mondes. Il y a plusieurs facettes. Au début on découvre avec des yeux pétillants la famille d’Ophélie et son mode de vie.  Puis, on prend direction le Pôle, où son fiancé Thorn vit. La donne change, on est émerveillé dans cette violence, ces complots, cette méfiance.  Pourquoi ces fiançailles ? Nan didiou ! *-* Oui, oui Ophélie va être fiancée, sans son consentement, ça va sans dire, à Thorn. =P Ma pauvrette ! =(

C’est écrit à la troisième personne et c’est du point de vue d’Ophélie, notre héroïne. La mise en place est un peu longue mais BOOM, un rebondissement, on accélère puis BOOM, un autre. Les pages ont défilé. Cet univers on le connaît sans le connaître. De la technologie un peu, de la magie, des habits d'un autre temps. On ne se sent pas dépayser. On essaye bien sûr de le comprendre lui et ces fonctions. J’étais un peu révoltée par certains aspects mais ça fait partie de tout ce monde. L’environnement cache encore ses secrets, rien que le prologue et l’épilogue me médusaient. Ces lieux nous ensorcellent littéralement. Attention ! où vous traînez vos petits yeux curieux ! =D Tout à une particularité et cet écosystème laisse planer le mystère en se dévoilant un peu. =D

Ophélie évolue terriblement. Elle passe de la jeune femme innocente, naïve, discrète, curieuse sans l'être, qui ne sait pas tout, qui prend la réalité en pleine face, un monde où les manigances et les illusions règnent et une petite maturité. Elle va s'affirmer déjà dans ce premier volume. Qu'est ce j'aime cette petite. Elle est unique je trouve. Elle change des autres héroïnes. On sait qu'elle a du caractère mais elle était dans son cocon et elle va apprendre à ses dépens pas mal de choses.
Imaginez-vous dans la fosse aux lions. C'est ce que j'ai ressenti pour elle. Je voulais me jeter dans le roman pour la défendre ou la secouer très, très fort pour qu'elle bouge un peu son popotin quand elle ne réagissait pas mais c’est tout son charme.  Ophélie est aussi toute mignonne je trouve, un peu gauche, un peu maladroite, silencieuse même si elle peut « bouillir » sous son silence. Elle est unique. J’aime beaucoup ce protagoniste.
Il y a d'autres personnages qui sont très importants et certains moins.
Thorn est assez énigmatique. C'est le fameux fiancé qui est un glaçon. Il ne ressemble pas un glaçon sinon le pauvre homme serait transparent alors qu'il est plutôt de marbre. Ouais voilà plutôt également un être froid. Il garde tout pour lui. Tiens un petit point en commun avec notre flegmatique émergente héroïne.  Mais la glace peut fondre. C'est un être mystérieux, stratège et calculateur. Vu qui il est, le choix ne s'impose pas. =P
Puis on a les tantes : Roseline, celle d’Ophélie. J'aime bien ce personnage. On la sent un peu désintéressée de sa nièce mais on apprend à la connaître.
Berenilde, la tante de Thorn cette fois-ci, m'a un peu surprise. On la sent dangereuse et jalouse à souhait mais derrière se cache quelque chose. Hé hé !
Oui, je suis énigmatique car je ne veux point spoiler. Niark niark 

L'histoire est classique mais la touche et la plume de Christelle Dabos font que c'est original d'une certaine manière. J'ai aimé découvrir cet univers. J'essayais de le comprendre. Il peut ressembler au notre sans l'être. Il est fait différemment et encore le doute est permis. On sent que quelque chose s'est passée. J'attends vraiment d'en savoir plus, j'ai plein de questions en tête. Émerveillement devant les pouvoirs des gens et la cartographie du monde.  Nouvel environnement ? Mmmmh. A vos risques et périls. Remarquez, je n’exagère pas beaucoup. =P C’est un peu flottants tout ça. Hé hé hé ! Qui sait qui rigole car vous ne comprenez pas ? C’est bibi. ♥ C’est comme des îles flottantes sauf que c’est différent, c’est un peu de grosses forteresses représentant chacune un monde/une ambiance. Ça peut être dur et cruel. Au fur et à mesure qu'on avance les puzzles se mettent en place mais beaucoup de questions à l'arrivée. Le tout donne la base de l'histoire.  
Au début j'étais dedans puis le dépaysement m'a achevé. Alors que j'avançais, je me suis mise à avancer de plus en plus et de moins laisser de côté le roman. Parce que oui, je voulais savoir où tout ça mène. On a des hypothèses mais je voulais mettre des mots dessus. J'ai de suite accroché à l'humour.  Je me régale.  Je n'arrêtais pas de rigoler. Je vous l’accorde que je grimaçais de temps en temps aussi et j’avais une peur bleue, non rouge, verte ou violet mais bleue, pour notre héroïne. =D Je me suis dit : « Oouh la catastrophe ! » « Dans quoi elle s’embarque », « Hiiiiiiiiii, SPLOUCH ». Je voulais fermer les yeux, mais ça aurait été un peu difficile pour lire. Hé hé hé ! =P


La cours et ses manigances. Le jeu du pouvoir. La différence offense. Une Ophélie au milieu de tout ça qui prend malgré elle son destin en main. =D Tout le monde se cache derrière une façade et certains dons peuvent être très dangereux. =P
En gros,  j'ai  bien aimé ce premier volet et je vais enchaîner sur la suite. C'est vraiment bien car je le tome 2 dans ma PAL d’amour. Une fois qu'on est dedans, dans ce roman tout tranquille et que ça s'accélère, qu'on ressent les teneurs alors on veut continuer à lire et surtout savoir comment va survivre notre Ophélie à ce cadre, cette atmosphère, cette ambiance, cette cour.  Glooups.


Ps : Le seul truc qui peut gêner pendant la lecture, c’est que dans le livre papier, on dirait que l’encre des imprimantes a eu un problème. Il y a des mots un peu effacés et d’autres où il fallait un peu chercher pour trouver le sens, sinon l’histoire en elle-même est vraiment géniale !




Commentaires

  1. Je suis totalement d'accord avec ta chronique. Perso ça a été mon coup de coeur de l'année. J'adore Ophélie, j'ai eu peur pour elle à de nombreux moments. Elle est originale, c'est une héroïne imparfaite mais c'est pour ça qu'on l'aime. Et Thorn, je l'aime aussi même s'il est horrible au début du livre. J'adore l'univers, j'ai hâte de me plonger dans le tome 2.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. =D Oui c'est ça, elle est "imparfaite" mais génial ! ♥

      Supprimer
    2. Et j'ai oublié un "e" à génial. Grrrr x)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Palimpsestes, T1 - Impressionnisme de Emmanuelle Nuncq

Interview de Georgia Caldera

Effroyable porcelaine, de Vincent Tassy