Clio Kelly et l'éveil de la gardienne, d'Angélique Ferreira


Editions : Petit Caveau
Collection : Sang d'ailleurs
Auteur : Angélique Ferreira
Couverture : Anne Claire Payet
Parution : Octobre 2010


Résumé :
Clio Kelly, 22 ans, est journaliste au journal de l’Opéra. Alors que la vie à Paris est d’un calme olympien, une série de meurtre dévaste le Gévaudan. Ceux-ci sont la réplique exacte des crimes commis entre 1764 à 1767 dans la région.Tandis que la jeune femme est envoyée sur place pour enquêter en compagnie de son partenaire, Morgan Chevalier, les meurtres deviennent de plus en plus sanglants et terribles.Une fantastique course contre la montre se met en place pour découvrir et arrêter l’homme ou la créature qui se dissimule derrière ces atrocités.
***
Angélique Ferreira nous offre ici le premier tome d’une saga intitulée « Légende ». Ce récit fantastique, sur fond de mythologie grecque, mêle habilement enquêtes policières et histoires de réincarnation pour nous faire découvrir des personnages attachants aux destinées incroyables.


Mon avis :
Clio et Morgan, des journalistes, vont aller « enquêter » sur cette Bête qui reproduit exactement (oui, oui) les mêmes meurtres du XVIIIe siècle, enfin à part les victimes hein ! =P Je veux dire ce n’est pas les mêmes personnes. Bon ok, je m’arrête là. =P

J’ai beaucoup aimé lire ce livre qui se révèle au fur et à mesure dans notre lecture. Il mélange mythologie grecque et personnages bibliques.

J’ai beaucoup apprécié l’histoire, le fond. Il manque quelques éléments et c’était un peu court mais les bases sont présentes. On a un début de quelque chose qui nous titille et je veux absolument la suite.
Cet univers entouré de personnages célèbres me plait à un point inimaginable. L’auteur, Angéline Ferreira, a su mettre sa touche personnelle à tout ça. Elle les utilise pour créer sa propre histoire qui est remplie de réincarnations, de mystères et de suspense.
Les personnages sont attachants. Clio est une jeune femme fragile et une réincarnation d’un Esprit Ancien, je ne dirais pas lequel. Toc. Elle se cherche, elle veut aider. Je l’ai trouvé attachante. Elle mène un combat mais les obstacles sont nombreux et surtout elle avance dans le flou. Je me demande comment elle a fait pour ne pas vraiment craquer. Je crois que j’aurais pété un câble avec toutes ses cachotteries mais chez les dieux grecs on ne peut pas y rater,  ils sont comme ça. =P Clio est douce, déterminée. On va la voir évoluer et prendre de l’assurance. Elle va également se construire, et a déjà cette force en elle.
Morgan, lui, j’essaye encore un peu de le cerner et de voir ce qu’il réserve à l’histoire. Ce qui est bien on a son point de vue, on apprend des choses de son côté. Il est protecteur envers Clio mais il ne veut pas top la brusquer. =P C’est quelqu’un de mystérieux et je suis restée un peu sous le choc car je ne m’attendais pas à ce genre de personnage. OUI OUI ! 
Pour une personne, je me demandais ce qu’il était et qu’est qu’il fait/voulait. J’ai même pensé à un protagoniste chez les Romains.

C’est marqué « enquête policière », personnellement pour moi c’en est pas une. Il y a plus une petite investigation qui sert beaucoup à l’histoire, c’est logique. =P
L’histoire est pleine mystérieuse, on cherche qui reproduit les meurtres de la Bête de Gévaudan. Qu’est-ce qu’il se cache derrière tout ça. Même si il manque un approfondissement, j’étais dedans. Les péripéties nous entrainent à tourner les pages pour savoir ce qu’il se passe.
J’ai une peur au fond de moi pour notre héroïne, quand je découvrais le passé, quand on avançait… Les descriptions donnent vie au roman, certains moments je me retrouvais dans les situations représentées. Je ne spoile pas ! On cherche à savoir plus derrière tout ça, qu’est-ce qu’il se cache derrière tout ça, bon sang !
On se pose énormément de questions. J’ai bien aimé en apprendre sur la Bête du Gévaudan et comment l’auteur s’en sert dans son roman.

C’est intéressant de mélanger Dieux et Anges, mythologie et religion d’aujourd’hui. Pour l’instant je ne sais pas ce que réserve la suite mais l’auteur a mis son idée et ça colle bien, je trouve. J’ai tellement de questions, que je ne sais pas par où commencer.
On rentre directement dans le roman. J’ai été transportée malgré ma mauvaise période lecture. Les indices sont donnés au compte-goutte et encore ça crée des interrogations. Pourquoi hein ?! *boude*
On ne sait pas tout. Normal me direz-vous. On cherche encore et c’est finement mené l’histoire du fond de la gardienne. Pour la Bête, j’avais deviné certaines choses mais ça nous permet un point de départ et de savoir le climat de cette saga. A chaque « découverte » on n’en voulait encore, des éléments nous sont cachés, on connait juste partiellement les bases. J’étais contente quand je lisais des révélations mais je tirais une grimace énorme quand on allait savoir et puis BOOM on ne sait pas. Grrrrrrr !
Le passé/présent se mêle, ça nous aide et c’est un fil de l’histoire. Je me posais énormément de questions. Il y a des rebondissements, j’ai même eu la larme versé et les gros yeux. Ouaip’. GROS YEUX !
Dans cette atmosphère « pesante », « terrifiante », j’ai souri. C’est calme mais je me suis prise vraiment vers le milieu du roman et je n’ai pas pu m’arrêter. Ça devient un peu palpitant et j’ai fini d’une traite.



Merci aux éditions Petit Caveau de m’avoir permis de donner mon avis dans le cadre de l’opération « All you can read ».

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Palimpsestes, T1 - Impressionnisme de Emmanuelle Nuncq

Interview de Georgia Caldera

Effroyable porcelaine, de Vincent Tassy