Les Larmes Rouges T3 - Quintessence de Georgia Caldera


Editions : J'ai Lu
Collection : Darklight 
Auteur : Georgia Caldera
Couverture : Fleurine Rétoré
Parution : 25 Mars 2015

Coup de   


Résumé :
« La clé du pouvoir se cache dans le sang. »
Alors que la relation d'Henri et Cornélia connaissait enfin une accalmie après les épreuves, l'arrivée surprise d'un fantôme du passé fait voler en éclats toutes leurs certitudes. Ces retrouvailles peuvent-elles être encore plus dangereuses que le Roi Sombre lui-même ?



Mon avis :
La fin du tome 2 était THE CRITIQUE. J’avais tellement envie de me jeter sur le tome 3 que j’ai boudé dans un coin car je ne l’avais pas sous la main. Après des mois d’attente, le jour fatidique de la révélation est arrivé. Je n’ai pas fini ma lecture en cours que je me suis jetée sur ce délicieux dernier tome.

J’avais envie aussi dans ce tome de prendre Cornélia et Henri et de les frapper l’un avec l’autre. Ils ne changeront jamais mais il y a une certaine évolution des deux protagonistes.  Henri m’a surprise au fil des pages même si je râlais assez souvent.
Ce troisième tome est dans la lignée des précédents, tant pour les personnages que pour le déroulement de l’histoire.

La magie de l’écriture et de l’histoire a opéré dès le départ. Mais j’avais un problème pour quelque chose en lisant, elle s’est effritée mais puis elle a à nouveau opéré et ne s’est pas arrêté même après avoir fini ma lecture.

Les émotions sont présentes du début à la fin. Je ne savais pas où Georgia Caldera allait nous mener pour arriver à la fin. J’avais toujours une appréhension en lisant, toutefois d’autres étaient présentes. J’avais une angoisse à chaque fois que Cornélia et Henri élevaient la voix.  Connaissant les deux, c’est une logique suprême. J’ai râlé quand Cornélia réfléchissait sur des situations. J’ai souri devant leur amour à tous les deux. J’avais envie de secouer les personnages au début surtout Henri quand il prenait des décisions et Cornélia quand elle s’effaçait je dirais. Je rigolais des fois car c’était malgré tout comique dans des circonstances tout en aillant une ombre au tableau. J’étais triste pour des situations. Je n’en finis plus.

Henri, il est énigmatique jusqu’au bout. Pour moi, c’est celui qui a le plus évolué car il a mis pas mal de chose de côté pour arriver à ces moments-là à la toute fin du livre. Petit cachotier !
Cornélia est toujours une entêtée. Depuis le premier tome, elle a énormément changé, psychologiquement et physiquement (elle a grossit et s’est musclée). Ici, elle est toujours égale à elle-même mais elle va me surprendre en cachant certaines choses à nous lecteur (creusons les méninges, creusons) et en s’affirmant. Elle a quand même eu du mal. Sérieusement ?! J’ai cru que j’allais mentalement la remuer très très fort.  Ouvre les yeux ma belle ! Ouvre ! :D Est-ce que elle les a ouverts ? Faut lire pour le savoir ! Mmh mmh ! :P
                                                                                                                                                                                             
On va plus loin dans les révélations et la surprise est au rendez-vous malgré quelques intuitions. L’histoire prend un tournant. Ce tome n’est pas différent des précédents mais d’un côté totalement. L’histoire prend de l’ampleur. Je me suis demandée qu’est-ce que c’était ces indices ? Pour une fois que j’étais dans le flou limite total. Je découvrais petit à petit les choses et les zones d’ombres qui ont été cachées. J’étais absorbée dans ce que je lisais. La relation entre les Henri et Cornélia m’a fait tirer les cheveux comme pas possible. C’est deux-là, je vous jure ! Je ne les oublierai pas de sitôt. J’ai apprécié aussi que ça ne va pas en longueur, le récit avance et les enchaînements des événements arrivent à point nommé. On tourne les pages pour savoir ce qui se passe et également connaitre plus un personnage. Je redoutais un peu ce dernier tome, car la fin d’une série qu’on aime énormément nous serre un peu le cœur.  Il y avait une certaine tension en lisant car je me demandais ce qui allait se passer. Finalement, j’ai adoré ! Je l’ai dévoré d’une traite et j’ai beaucoup aimé cette conclusion, elle est belle et triste. Et oui, les larmes ont coulé mais le sourire était bien présent à la fin !!

J’ai eu l’impression que l’écriture de Georgia a encore évolué, elle est différente des deux précédents.
La couverture est à l’image du roman. Une sorte de cercueil est représenté et la jeune femme on dirait qu’elle  erre entre deux mondes. Je la trouve magnifique. Cette sublime couverture est signée Fleurine Rétoré.

J’ai eu du mal à refermer le livre car malgré moi (et la fin) je voulais encore lire les aventures de Cornélia et Henri. Les Larmes Rouges est une superbe trilogie, une excellente romance (on n’oublie pas les conséquences des romances, hein !) et une histoire qui nous fait tourner en bourrique.  Vous ne l’avez pas encore lu ? Beh foncez !


Sombre, sang, rage accompagnent tout au long la lecture mais également la romance *-* !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Palimpsestes, T1 - Impressionnisme de Emmanuelle Nuncq

Interview de Georgia Caldera

Effroyable porcelaine, de Vincent Tassy