Anges d'Apocalypse, T4 - La Guerre des Aurores de Stéphane Soutoul

Editions : Rebelle
Collection : Lune de Sang
Auteur : Stéphane Soutoul
Illustration : Miesis/Sylvie Veyres
Parution : 23 Mars 2015

Coup de

Résumé :
Tout va de travers dans ma vie, ou plutôt dans « mes » vies devrais-je dire. Aussi dingue que courageuse, Lorna a décidé d’arracher Nolhan des griffes de sa monstrueuse épouse. Puisque j’ai promis au vampire de protéger sa goule, me voilà donc embarquée à Paris avec cette dernière pour une mission sauvetage. Tu parles d’une virée touristique : l’escapade dans la Ville Lumière se transforme rapidement en piège mortel ! Elle marque aussi mes retrouvailles avec un homme qui a le chic pour affoler mes sens… Pendant ce temps, à Toronto, deux de mes soeurs sont devenues des renégates. Il semble que l’affrontement avec elles soit inéluctable, à moins que je parvienne à les raisonner. Samantha la lycéenne en sera-t-elle capable ? Cernée par les menaces, la pire des épreuves reste l’éloignement du garçon auquel mon coeur s’est attaché envers et contre tout. Avec deux identités pour une seule âme, je me retrouve plus que jamais écartelée entre la raison et les sentiments.

*** Attention, Petit SPOILER si vous n'avez pas lu les PRÉCÉDENTS *** 


Mon avis : 
Au début, il y a un « précédemment ». Dans ma tête je l’ai lu en version english car merci les série tv ! Tellement classe. C’te classe ! :D Vous savez le previously on… J’avoue que cette étape est la bienvenue.
On commence tranquillement jusqu’à que d’un coup SURPRÏSE, il y a quelque chose qui se passe ! TADAM ! Je ne vais rien révéler ! Ça arrive vite et j’ai déjà les neurones en train de chauffer et de s’entrechoquer. Ça commence fort ! BIM ! BAM ! BOUM ! BADABOUM !

Ce tome 4 est le pire au niveau des sentiments. Mes Dieux, j’étais mourrue à la fin de la lecture. Je dirais que j’ai plusieurs fois mourrue pendant même.
Plus on lit cette saga, plus ça monte en crescendo. Chaque tome a un niveau au-dessus du précédent. En lisant, on n’est pas épargné. Je n’ai pas arrêté de crier et j’avais les yeux ronds et en larmes parfois.
Au début, ça commence doucement mais fort à la fois. On re-rentre dans le bain. La fin du tome 3 m’a surpris et scotchée. Ce n’était pas possible.  Une satanée ombre noire plane depuis le début dans la saga. Ce tome est un livre de révélations. Très émerveillée par certaines d’entre elles et étonnée également.

Du côté de Syldia, ce n’est pas du tout repos. Poisse sur poisse elle va avancer et nous révéler un peu plus sa personnalité et ses émotions. Corps Apocalypse doit aller à Paris. Nous découvrons un peu plus sur le « couple » Nolhan/Lorna et on apprend connaitre cette dernière. Des moments forts de la fin m’ont ému aux larmes, c’est tellement triste mais d’un côté c’est « bon débarras ». Et j’ai eu un fou rire incontrôlable quand Syldia se met « A table ! ». *-* Elle évolue depuis le début avec toujours son caractère mais une fissure se tient dans son monde et elle change en mieux.
Côté Sam, ça bouge pas mal pour mon plus grand plaisir et il y a des passages où j’étais super triste, méfiante et abasourdie. Une phase de l’histoire, un questionnement sur sa véritable identité et par rapport à ses proches humains, m’a énormément plus car je l’attendais ce moment. Elle prend des risques maintenant dans son corps de  lycéenne et ça change. Ça met un bond dans l’histoire.
Les événements sont marquants ! Il n’y a pas de répit quand on lit. On tourne, puis tourne les pages jusqu’à la fin et on râle. Enfin plutôt je râlais ÉNORMÉMENT ! Avec le dénouement final du tome 3, cette saga change de fonctionnement. Les intrigues s’allongent, prennent de l’envergure et clarifient des points. Il y a un suspense qui se finit mais je l’ai vu d’une façon différente en lisant ce livre. Ce n’est pas bouclé « d’un coup ».  Grrr je n’arrive pas à expliquer.
Ces deux « mondes » commençaient à se croiser dans le précédent mais là, on respire un bon coup pour ne pas râler et partir bouder dans un coin car il n’y a pas encore la suite. J’attendais aussi comment l’auteur allait faire pour mêler ses deux vies qui s’opposent tout en étant identiques sur certains points.

Les sœurs Apocalypses ont eu leur crise d’adolescence dedans. Enfin certaines surtout si vous vous souvenez de la fin du tome 3. J’ai l’impression que ces deux-là étaient perdues, psychologiquement déboussolées et qu’elles devaient faire un point malgré que je n’ai pas arrêté de rouspéter.
Nathan, je n’en croyais pas mes yeux. Qu’il peut être débile par moment mais c’est compréhensif. Pitié Stéphane Soutoul, je n’ai pas encore envie de mourur (oui, j’invente) à la fin !
Nolhan m’a surpris mais j’ai trouvé terriblement bien quand il prend les choses en main. Ça permet de tourner la page et aller de l’avant. Peut-être se racheter aussi. Encore des mystères sur ce personnage que j’ai de plus en plus envie de connaitre.
Desmond = petit sorcier cachottier ! Yeaaaah il est de retour pour mon plus grand plaisir. J’aime beaucoup aussi ce personnage malgré son air arrogant et énervant. Plutôt énervant car il faut le dire, il aime donner les ordres ! Chai pas il a quelque chose ! Il est space, voilà tout, c’est tout ! Toc !
Elizeanne et Jillian, elles sont mignonnes ensemble.  Perso, je n’aimerais pas énervé miss Jillian.  On n’en sait plus sur leur petite fille, Annabelle. Toute mignonne aussi. Jillian m’a surpris mais en même temps, il ne faut pas oublier sa nature. J’étais contente au fond. On apprend plus sur elle et son côté émotif.

J’avais quelques intuitions/doutes et dans le roman, des indications ont été rajoutées. D’un coup la pression montait et la peur des événements à venir me serrait l’estomac. Je me disais, mais qu’est-ce que ça nous réserve aussi, en tant que lecteur ? Piouf on n’est pas épargnés.

Vous allez passer par plein d’émotions (mal et bien) qui sont pires que dans le tome 3 et je pense, moins pire que dans le 5. On n’a pas fini de râler, enfin moi en tout cas ! :P
Comme je le disais beaucoup de sentiment pour ce nouvel opus d’Anges d’Apocalypse. La peur a mené mais l’humour de notre Syldia/Sam chérie a détendu l’atmosphère. Les rebondissements vont de bon train et on n’a pas le temps de s’arrêter pour prendre une pause qu’on veut continuer de lire.  L’histoire du fond, qu’on suit un peu et qui était en surface dans les tomes précédents, prend de l’ampleur et avance énormément. Elle avance tellement que j’ai la trouille de lire le tome 5. Je n’ai pas envie de pleurer à chaude larmes ! Ça met un peu plus les bases sur la création des cavaliers de l’Apocalypse. Après quelques doutes, quand les choses se sont affirmées je, comment dire, j’étais complètement dingue. J’ai crié, tellement que ça prend un tournant énorme et que c’était irréel. OH MY GOSH : ce sont les mots que j’ai crié chez moi ! et narguer ma mère au passage. Youps !

L’écriture est toujours aussi chouette. Une petite différence peut être avec les autres ? Dans tous les cas, il ne faut pas passer à côté de cette saga. Stéphane Soutoul nous mène par le bout du nez et nous on adore les histoires de Syldia/Sam. Plein de chouettes péripéties avec ces fragments de tristesse et d’humour !
Pour la couverture qui est dans la ligné des précédentes, elle est signée par la talentueuse Miesis. Elle est magnifique. Sur la couverture, j’ai relevé que Sam est un peu effacée, comme si Syldia et son monde avalaient celui de Sam.


Je veuuuuuuuuuuuuuux la suiiiiiiiiiiiiiiiiiiiite ! C’est crucial pour mon existence !

Commentaires

  1. salut tu pourrais si tu plais mettre un extrait sur blooknode stp .merci.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Palimpsestes, T1 - Impressionnisme de Emmanuelle Nuncq

Interview de Georgia Caldera

Effroyable porcelaine, de Vincent Tassy