NéaChronical T2 - Post Mortem de Jean Vigne


Editions : Le Chat Noir
Collection : Griffe Sombre
Auteur : Jean Vigne 
Couverture : Mina M
Parution : Novembre 2014 

Résumé :

Avoir découvert ce qu’il s’était passé pendant ces cinq années effacées de sa mémoire n’a pas aidé Néa à comprendre ce qu’elle était devenue. Après une vengeance et une trahison, voilà qu’elle se retrouve abandonnée dans un cimetière, entourée de cadavres et de forces de l’ordre un rien agressives.

Beaucoup trop d’obstacles sur la route de cette jeune fille qui la ralentissent dans sa quête de vérité : découvrir enfin sa nature et pourquoi la Mort rôde ainsi autour d’elle.




Coup de  bizarroïde diabolique


Mon avis : 
Pouha pouha pouha ! Voici mon avis en 3 mots ! :P Génial, hein ?!
Rien avoir avec le premier volet de la saga.  J’ai été prévenu mais je ne m’attendais vraiment pas à ça. Dès le départ, ça m’intrigue. Mais où l’auteur veut en venir en commençant par où il commence ? Je ne dis rien car il faut que vous lisiez Néachronical pour comprendre.

Nous retrouvons Néa où on l’a laissé dans le cimetière ! (:
Je suis très surprise par la tournure des évènements. Miracle en perspective ! J’adore Néa, enfin il y a une limite, mais je m’éclate avec son humour détraqué et ses réponses tac au tac. Elle change énormément, on la retrouve comme à la fin du tome 1 mais elle n’a pas peur. Faut la voir euuh la lire ! C’est une évolution machiavélique. J’ai que ce mot en tête car « morbide », ça fait un peu bizarre de dire ce mot mais il y a l’idée.
Des fois je trouve que ça va loin (son humour et ses réponses) mais elle nous fait rigoler à certaines répliques quand elle répond à voix haute ou en pensée qui détendent un peu. Pendant un quart de seconde j’oubliais le « ça va trop loin ». Néa n’est pas vulgaire mais elle dit un peu trop de gros mots. C’est mon ressenti. Déjà, qu’il y a ces répliques « à la mort qui tue », les gros mots dans des passages sont un peu excessif/pénible/lourd mais c’est le caractère de l’héroïne. On aurait du mal à la changer surtout depuis les derniers événements.

Quel enflure ce Tod ! Tous les noms d’oiseaux sont passés dans ma tête et BIM une surprenante révélation sur lui. Ca va de surprise en surprise car on ne s’y attend pas. Personnellement, c’est mon cas et Jean Vigne va dans l’originalité avec son roman. Je dois dire que ce n’est pas courant, vu la tournure des événements.

Et eux, qu’est-ce qu’ils font dans le livre ? Oh Oh O.o :D Oui, je ne peux rien dire car sinon je gâche la révélation et l’histoire de ce tome. Punaise, wow Jean Vigne a encore plus titillé ma curiosité car voyez-vous j’adore ces nouveaux personnages… Ce qu’ils représentent ! Héhé. C’est vraiment dur car je ne peux pas choisir certains mots sinon ça va vous mettre sur la voix. Aaaaaah malédiction !

Revenons à nos moutons enfin mes moutons pour le coup. Ou pas…
Je dirais que ce tome 2 sort des sentiers battus dans pas mal de sens. Même en étant prévenu, c’est vraiment inattendu. Voyez-vous, nous apprenons comment Néa est devenue ce qu’elle est. Le premier tome était vraiment une introduction de l’entourage de l’héroïne et une petite mise en place de l’univers. Je ne peux pas dire, TOUT l’univers car c’est dans ce tome-ci que ça va être développé. Mais c’est génial ! *.*
Jean Vigne a su mettre sa touche personnelle avec de l’originalité (logique) et je dirais de cacher des éléments en mettant des débris pour qu’on sache sans vraiment savoir le dénouement. Surpriiise vers la fin. Le cerveau surchauffe pour comprendre ! « Nan ? » ; « Si ? » ; « Pas possible ! » ; « C’est peut être ça ?! » ; « Ouh là j’ai l’idée sur un point de mon cerveau mais rien va dans ma conscience ! » (sur le bout de la langue pas vraiment puisque on réfléchit avec notre petit cerveau d’amour).  Les puzzles se mettent en place mais, j’essayais de deviner ou deviner à moitié mais il y a encore du chemin avant d’arriver à comprendre le but de l’auteur. Après une fois une partie comprise, ça va mais pas avant/à peu près/quasiment la fin du roman.

La couverture ! *.* Raaaaaaaah ! On comprend la grosse bestiole derrière, le tigre blanc, une fois dans le roman. Ce qui fait que je me pose des questions encore…  La couverture, je la trouve magnifique ! J’adore le coup de crayon de Mina M.
Mort, magie et histoire « enchanteresse » sont dans ce surprenant tome 2 ! C’est un coup de cœur bizarroïde diabolique ! Je m’explique, c’est un peu bizarre (positif bien sûr) et diabolique car euuh j’allais dire qu’il faut être un peu timbrée ou morbide. Je vous laisse le choix. En tout cas, dans mon cas. (Oh ! ça rime) Quand je l’ai lu, j’étais dans un état de fatigue, mais je l’ai quand même dévoré malgré que ça met pris du temps : 2 jours entre coupé ! Dans la normalité, je suis plus rapide d’habitude. En plus cette fin, à la shcreugneugneu, aaaah, critique bonjour/bonsoir lecteur ! Mmmmh !

Piouf fin de l’avis, vraiment pour le coup, il y a plus de 3 mots. :P 

Veuuuux la suiiiite ! Veuux la suiiite ! *voix d’outre-tombe* 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Palimpsestes, T1 - Impressionnisme de Emmanuelle Nuncq

Interview de Georgia Caldera

Effroyable porcelaine, de Vincent Tassy