vendredi 30 septembre 2016

{Salon} ღ Présentation - Festival du Polar (2016)


Festival du Polar
12ième édition

Depuis quelques années j'y vais chaque année mais malheureusement cette fois-ci je serai à Bandol. =/ J'ai quand même les dents. =P J'adore l'endroit. Ca se passe à la Chartreuse de Villeneuve les Avignon. 
Ca commence le 30 Septembre à partir de 18h pour des animations mais les dédicaces seront le 2 et 3 Octobre, de 10h à 12h et de 14h à 18h/19h.

Il y a des animations, pour consulter le programme, ici. Un joli PDF, vous attend pour mieux comprendre, . Je vous conseille de bien visiter le site, il est tout beau et tout neuf et faut bien regarder parfois à droite, le "En savoir plus". =D Le site est assez complet. Ah oui, le site. =P Ooops.
Et le plus, c'est leur facebook


Auteur : 
ABEL Barbara, ADAMO Christine,  ANDREÏ Frederic, AUBRUN Claudine,BIZIEN Jean-Luc, BONNOT Xavier-Marie, BOUYSSE Franck, BREMIER Florence, CHEVALIER Séverine, CLAUDE Hervé, COLLETTE Sandrine, DIEUAIDE Sophie, DILLARD François-Xavier, GANGEMI Mimmo, GIRODEAU Gildas, HOLBERT Bruce, JOLIBERT Stéphane, KRISTENSEN Monica, LEDUN Marin, MARTINELLI Olivier, MENTION Michaël, MEYER Deon, MILLER Jax, NAHAPETIAN Nairi, NIEL Colin, SEVERAC Benoît, THORARINSSON Arni, TURNER John N. 

Bande dessiné : ALARY Pierre, BERLION Olivier, BOIVIN Hervé, CLERISSE Alexandre, CLERISSE Alexandre, FABCARO, HIRN Laurent, MEYER Marc.


Piqué sur le site du Festival, voici La Chartreuse : 



Bon Festival du Polar !! =D

{Salon} ღ Présentation - Festival New Romance (2016)


FESTIVAL NEW ROMANCE
1er édition


Je serai samedi à Bandol pour le Festival New Romance. J'ai du lire deux auteurs mais sinon le reste pas du tout. Du coup, je prends un petit carnet pour faire avoir les dédicaces. =)
Le Festival se passe sur 3 jours et demi, ça commence le 30 Septembre à 16h pour finir le Dimanche 2 octobre 2016. =) 
Il y a beaucoup de choses de prévu. Je vous conseille de faire un tour sur le site pour mieux savoir. A force de beaucoup d'informations, je me suis perdue. Il y a des limites de livres à emporter et des vestiaires pour déposer si besoin. 
Il y a des avant-premières en vostfr. =)  En fonction du billet que vous avez acheté vous pouvez avoir plus de choses et aller à certains endroits. 

Le programme ici ainsi que leur site. La page facebook et l’événement. =) 


Auteurs : 
Anna  Todd, Christina Lauren, Colleen Hoover, K.A Tucker, Geneva Lee, Karina Halle, Lexi Ryan, Audrey Carlan, R.K Lilley, Brittainy Cherry, Mia Sheridan, Fleur Hana, K. Bromberg, S.C Stephens, Monica James, Jane Devreaux, Laurelin Paige, Laura Trompette. 

J'espère que j'en ai pas loupé une autrice car les vidéos qui s'activent automatiquement m'énervaient au plus au point. =P


Où se passe le Festival et le plan surtout : 


Je vous souhaite un bon Festival !! =D

jeudi 29 septembre 2016

Jeu de Dames à Versailles, de Virginie Platel

Editions : Gloriana
Collection : Impéria
Auteur : Virginie Platel
Couverture : Benou
Parution : 6 Septembre 2016



Résumé :

Alors qu’elle travaille au Louvre, Elfi découvre que La Paix ramenant l’Abondance de la célèbre portraitiste de Marie-Antoinette, Élisabeth Vigée Le Brun, a disparu… Pas seulement du musée mais bien de la conscience collective. C’est comme s’il n’avait jamais existé. Aussi, lorsqu’un ami scientifique qui œuvre pour un laboratoire secret à Monaco, lui propose de tester un incroyable voyage dans le temps, Elfi y voit aussitôt l’opportunité de percer le secret de la disparition du tableau. Propulsée, en compagnie d’Inès, en plein cœur du XVIIIème siècle, elle n’aura que quelques heures pour résoudre des énigmes dont dépendent à la fois leur destin et leur survie dans le turbulent Paris de l’époque, avec Élisabeth Vigée Le Brun en personne, mais aussi dans le Versailles de la dernière reine de France… Les deux aventurières du XXIème siècle devront échapper à de multiples dangers, notamment à une menace sourde que semble tisser un ennemi invisible et rétablir une vérité entre ombres et lumières. Sauront-elles tirer leur épingle du jeu et revenir indemnes de cette aventure extraordinaire ?



Mon avis :
Je remercie les éditions Gloriana pour avoir permis de donner mon avis ! =D

Quand les éditions Gloriana a proposé des services de presse, j’ai sauté sur l’occasion. Je n’avais pas lu le résumé que je voulais déjà le lire grâce à cette couverture que j’adore ! Elle est glamour, mignonne, et donne une envie irrésistible d’ouvrir le roman ! 


Elfi est une jeune femme qui « travaille » au Louvre mais un jour elle découvre que le tableau de Élisabeth Vigée Le Brun, La Paix ramenant l’Abondance a disparu. Elle cherche et personne ne s’en souvient, comme si il n’avait jamais existé. Hein ? Comment ça se fait ? Un ami lui propose un travail sur le voyage dans le temps.  Ça sera l’occasion pour elle, d’aller au XVIIIe siècle, au temps de Marie Antoinette pour faire rétablir l’ordre chronologique. Elle va partir avec Inès, une autre femme. 
Les deux vont s’aventurer et découvrir la magie du voyage dans le temps ! 

J’ai l’impression que l’écriture est assez changeante en fonction de l’état de penser de l’héroïne. Je ne sais pas comment décrire ce que je pense. =P Après, c’est moi qui peux délirer aussi. Comme quelque chose qui m’aurait dérangé sans que je sache quoi. 
Dès les premières pages, nous sommes embarqués dans l’histoire. L’autrice nous donne certains éléments, nous fait questionner au commencement et du coup, on n’a pas envie de lâcher le roman. Je voulais tellement savoir que j’ai fini en cours (en même temps je pouvais, toc !). 
Il y a beaucoup d’indices et surtout ce voyage dans le temps. Des petits passages, nous disent, puis kesako ? C’est quoi ce délire ? J’avais les yeux suspicieux, heureusement que l’héroïne m’écoutait. =P MOUAHAHAHA ! Après j’avais envie de la claquer. 

Elfi, la jeune femme que je voulais claquer. Elle est malheureuse et ça se sent que ce départ est un moyen pour elle de se trouver. Elle va se chercher et parfois elle est trop « philosophique », « artiste ». Je levais les yeux au ciel mais c’était elle. Peucheurette…
En gros, elle va se reprendre  en main ainsi que sa vie. Parfois, c’était bizarre quand même. Il ne faut pas oublier qu’elle est naïve et qu’on a envie de la secouer. Hé hé ! Y a beaucoup de boulot mais ça vous saurez pourquoi en le lisant. *mouak*
Son côté « artiste » me tapait un peu sur les nerfs. On dirait que c’est niais, doux, posé et poétique. Oui, j’ai vraiment du mal à le décrire mon ressenti. =) 
Plouf ! *les yeux vers le bas avec la main sur le front* désolée je n’ai pas trouvé de gif. =P POUARK. Je me questionne sur ses connaissances aussi. Plouf.
Il y a Inès aussi qui a ses problèmes et qu’on découvre petit à petit. C’est une femme d’action. =P Elle va être l’ancrage qu’Elfi a besoin. Elle s’entraîne réciproquement. ;)

L’histoire est prenante, captivante. J’avais peur qu’il y est des longueurs, il y a en a un peu mais c’est comblé par les faits historiques. *-* J’ai adoré que ça soit mi historique mi science-fiction. C’est mon plus grand bonheur. Le tout mélangé va très bien ensemble. Je vivais avec elles leur aventure. Je me croyais au XVIIIe siècle à parcourir les rues, à faire des rencontres, à sentir ce qu’il allait se passer, un peu à la veille de la Révolution. Les descriptions sont supers bien décrites et Virginie Platel nous transporte sans aucune difficulté dans son roman. On sent la recherche que l’autrice a du faire pour nous faire vivre  dans le roman. C’est romancé pour le récit mais je n’en perdais  pas une miette. Quand j’ai su que je connaissais des tableaux d’Elisabeth Vigée Le Brun, j’ai sautillé de partout. Maintenant je sais qui a peint certains tableaux. ;)
Parallèlement, il y a une histoire de fond, dont j’ai deviné certaines parties. =P Elle nous tient en haleine avec ses petits mystères par-ci par-là. C’est génial de découvrir la vérité, je pense que j’aurais fait un meurtre si on n’avait pas de réponse de ce côté-là. =D
La suite est pour quand ? Y a bien une suite hein ? Il y a des questions toujours sans réponses. =P



Ce roman nous plonge dans un récit mi-historique mi-science-fiction. C’est entraînant, prenant. Je m’imaginais dans les rues du XVIIIe siècle, nous sentons l’Histoire derrière. Tout au fond, des mystères sont là, qui nous poussent avec le voyage dans le temps à la découverte de la vérité. ;) 

jeudi 22 septembre 2016

Le Porteur de Mort, tome 1 - L'Apprenti de Angel Arekin


Editions : Plume Blanche
Collection : Plume Noire
Auteur : Angel Arekin
Couverture : Nicolas Jamonneau
Parution : 6 Septembre 2016



Résumé :

À 17 ans, Seïs Amorgen est nommé pour intégrer la plus grande confrérie du royaume d’Asclépion.
S’il accepte, il deviendra l’un des guerriers les plus éminents de la monarchie.
S’il refuse, il restera le gamin frivole et arrogant qui fraye avec les bandits de sa ville natale.
Alors que l’ombre du Renégat s’étend sur sa terre d’origine, 
Seïs va devoir prendre la décision qui bouleversera sa vie et, bientôt, il devra faire face à ses propres démons.



Mon avis :
Merci aux éditions Plume Blanche pour avoir permis de donner mon avis ! =D

C’est difficile de le lâcher, une fois que j’étais lancée je devais arrêter pour aller faire quelque chose. Horrible, c’était FRUSTRANT ! ATTENTION WEEK END DE 4 JOURS ! Mon annonce a eu un effet. Hé hé ! J'ai eu tout le plaisir pour lire mais parfois avec les coupures comme je le disais, mais j’ai trouvé pire. Oui, oui ! L’e-book buggait, je ne sais pas pourquoi mais c’était celui-ci spécialement et ça a complètement cassé ma lecture. A chaque fois que je voulais tourner les pages, des secondes et des secondes pour qu’ENFIN ça tourne. =P

Seïs, un jour va s’entraîner pour devenir Tenshin. Il devient apprenti mais réussira-t-il à passer Maître ? Il a quelques problèmes de comportement, beaucoup. Puis il y a Naïs, sa cousine, on va la voir de son côté. La relation entre les deux, je, huum, euuuh. Je… voilà quoi. 

Maintenant passons à l’histoire. J’ai adoré ce premier volet qui nous fait rentrer dans cet univers. Pour moi, c’est comme une grosse introduction.  Il y a un peu de l’action, pas trop de rebondissements puisque on découvre ce monde. Des détails de certains sont très très très intéressants ! *-* L’histoire se met à plat, les bases arrivent, des passés se dévoilent ainsi que des petites révélations. L’évolution également des personnages sans pourtant mûrir réellement, surtout Seïs. Naïs est différente je ne sais pas pourquoi mais différente. 
Seïs se cherche, il est compulsif, il réfléchit mais il a un grain. Il n’arrive pas à trouver vraiment ce qu’il veut mais l’apprentissage va l’aider à voir plus clair mais un buté reste buté !  Hé hé ! J’ai encore du mal à le cerner. J’avais envie de le secouer et de le câliner en même temps. Pauvre de moi. =P
Naïs est plus douce, discrète mais avec du caractère. Elle évolue, elle aussi mais je me demande jusqu’au où ça va aller. Ils se cherchent toujours.
Comme je le disais, la relation entre les deux ? Il va se passer quoiiiiiiii ??! =P
Il y a d’autres personnages, ils sont tous différents, travaillés et j’ai hâte d’en savoir plus même les gros mystérieux. ;)

Je reviens à l’histoire. L’autrice dose bien le tout. Nous voyons du côté de Seïs et de Naïs mais également ailleurs. Ce ailleurs, les interrogations sont très grandes et puis j’avais les gros yeux à la fin ?  HEIIIIIIIIIIN ? C’est quoi ce délire ? Ça veut dire quoi tout ça ?  HEIIIIIIIIIN ?!! 
L’univers est semblable au style Moyen-Age avec de la magie et des différentes cultures. Ça m’a rappelé notre monde mais avec des différences. Des éléments créés par l’autrice, beh oui hein ! Ils nous font questionner et nous fascinent. 
Je me suis laissée transporter (je laisse les difficultés, que j’ai eu pendant ma lecture, de côté) dès le départ. Ça nous appelle dès la première ligne, c’est vraiment difficile de s’arrêter. J’ai eu des hauts et des bas mais toujours un plaisir à parcourir les pages et savoir ce qu’il se cache derrière.  On apprend énormément de choses même avec ce qu’il se passe (je ne veux pas trop dévoiler), d’où la sensation d’avoir une grosse introduction avec ces petits secrets, ses envies, ses révélations et la fin qui est un véritable retournement de situation et de questionnement. Je crois que j’ai buggé à la fin. Mon cerveau a fait « arrêter ». Hé hé MOUHAHAHAHA ! *-*
Source : Giphy
Ah oui, j’ai failli oublier alors que c’est marquant. Pffff. J’ai pleuré, maille maille que c’est triste un moment donné. Piouuuuuh. =( On passe par plusieurs émotions. J’ai souri, ri car Den et Seïs ma parole *-*, les yeux brillants. J’avais envie de secouer Seïs à pas mal d’endroits.  J’avais souvent des petits sourires au coin surtout concernant Tel-Chire. Ha ha, je rigole encore en imaginant la tête de Seïs. Parfois c’est certes des thèmes classiques mais avec la fantasy, on se demande toujours jusqu’où ça va aller. Je veux voir des réactions, la suiiiite !
La couverture est magnifique et maintenant je sais ce qu’elle représente. Hé hé Niark niark !
Elle est signée Nicolas Jamonneau !



Ce premier tome pose les bases de l’histoire sans pour autant dévoiler tout son contenu. On connaît le départ et on va de surprise en surprise avec les découvertes de cet univers. Les personnages sont nombreux, on prend plaisir à suivre Seïs et Naïs et voir plein de sentiments se jouer. Vivement la suite, on ne décroche pas avant la fin et on pense encore et encore au roman pour savoir la suite car ça promet ! 

mercredi 21 septembre 2016

Animae - l'intégrale, de Roxane Dambre


Editions : l'Epée
Auteur : Roxane Dambre
Parution : Entre 2012 et 2014. Intégrale le 16 Février 2015

Coup de cœur ♥ !


Résumé du tome 1 :

« Je m’appelle Lou, j’ai 20 ans, et dans quelques heures, je vais m’installer dans les bureaux de la DCRI, les services secrets français.
Mon job ? Officiellement, consultante au département de recherche sur l’inexplicable. Officiellement. Parce qu’en réalité, je traque une bizarrerie qui rôde dans la nuit parisienne, un truc que je n’ai pas encore cerné, mais qui fait hurler de rage mon instinct de panthère.
Oh, je ne vous ai pas dit ? Comme tous ceux de ma race, ma vraie nature est animale, et je me transforme à volonté. Nous, les Daïerwolfs, formons un peuple très puissant, mais contraint à se cacher des faibles humains. Enfin, faibles… pas tous. L’officier qui m’a recrutée, le capitaine Sylvain Levif, pourrait me vaincre d’un seul regard tant il me plaît ! À cette heure, je n’ai pas encore décidé si cela va rendre ma mission plus agréable ou plus compliquée. Ou les deux. Et zut. Pourquoi ces choses-là n’arrivent-elles qu’à moi ? »


Mon avis :
Au début, je ne voulais pas lire la saga puis une personne a lu le tome 3 et hop finalement j’ai craqué. J’ai adoré ! Je voulais faire un avis pour chaque tome mais j’ai tout enchaîné ! x) J’ai adoré du début à la fin malgré cette dernière brutale et une impression de non fini. Il manque comme quelque chose, c’est un peu abrupt.

Lou habite Paris. Un jour on lui propose un job à la D.C.R.I, les services secrets français. Plein de choses vont se passer.  Elle est une Daïerwolfs. En plus un sexy Capitaine est dans les parages. ;)

Il y a plusieurs enquêtes, une qui est sur les 4 tomes et d’autres pour chaque tome. Je ne spoile pas ça se sent quand même dès le premier tome. L’histoire est super prenante, avec plein de rebondissements. Il y a beaucoup de piments et d’humour. L’humour, maille maille c’est génial. On n’arrête pas de rire. J’adore Lou.
Lou est pétillante, adorable et tellement vraie (tant qu’elle peut être vraie bien entendu, hi hi). J’ai adoré ce personnage. Elle est un peu folle mais géniale, extra. Elle est naturelle et j’adore son humour.
Camille, son meilleur ami, est un peu peureux. D’accord un gros peureux mais il aime énormément Lou. Amitié hein ! Son évolution me plait beaucoup. 
Sylvain/Joshua, vous savez le fameux capitaine. Hé hé. Il est intéressant, intriguant et sexy. Trop dominant parfois et ça casse l’ambiance même si la Panthère en Lou aime ça. Pour moi, quelquefois c’était extrême. 
Il y a beaucoup d’autres personnages et si je les citais, on ne s’en sortirait pas… Beh oui, il y a Benjamin, Arthur, Isabelle, la maman de Lou, son papa et plein d’autres humains et Daïerwolfs. Ils sont tous excellents même les méchants. Pour un personnage (côté gentil), je n’ai pas apprécié ce que cette personne a fait à la fin du tome 4. =P Ce n’est pas drôle le pire. 

L’histoire, comme je le disais, est prenante. Roxane Dambre a une écriture tellement fluide, qu’on ne sent pas les 4 tomes. Je n’ai pas trouvé qu’il y avait des longueurs, alors que j’ai lu les 4 tomes en 3 jours. Le côté service secret pimente le récit avec en parallèle les histoires de son espèce. Le récit est vivant, j’étais à fond dedans. Les descriptions nous font bien imaginer, surtout les animaux. J’imaginais les combats, les scènes cocasses ou non, l’attitude des personnages et les dingueries du roman. =P C’est complètement disjoncté avec quelques degrés mais également son lot de drame, de stress, de peur intense. J’ai manqué avoir plus de cœur et j’ai même pleuré ! Sadique l’autrice !


(personnages parfois - voir en dessous) 
Source : Giphy

La parenthèse sur le récit fada est finie. Qu’est-ce que je disais déjà ? Ah oui ! Il y a beaucoup de questions où nous avons des réponses en court de route. Pour une fois qu’il y a de l’amitié homme/femme c’est génial. Je trouve que c’est un peu rare.  Bref, je suis curieuse de nature et pourtant j’ai trouvé que je n’étais pas totalement comblée, il y a quelques suspens qui ne dérangent pas à la fin de la saga mais j’aurais aimé avoir des réponses. A moins que j’ai sauté une ligne… chuuut (((ça arrive))). =P
Ce que je disais sur les aventures de Lou… C’est tout doux au premier abord et pourtant c’est intense au fil des tomes. La saga monte en crescendo. Il faut les premières bases puis tout se développe petit à petit. La touche d’humour est là pour détendre l’atmosphère et pourtant c’est Lou tout craché ! Le roman est plus réaliste quand Lou parle avec ses expressions animales. Ça montre bien que même si les Daïerwolfs ont une apparence humaine, il y a un animal en eux voire plusieurs. Nous sommes de suite dans le bain. Je me suis prise dans le roman dès la première phrase. Nous sommes à l’aise avec Lou. L’univers est génial, on apprend au fur et à mesure. L’héroïne connait déjà pas mal de choses mais elle nous permet de ne pas être perdue et également qu’on sache sans être dépaysés. Il peut avoir des raccourcis mais ce n’est pas gênant, ça fait partie de cette espère. Oui cette espèce, car il y en a une autre. ;) TAN TAN TAAAAN ! J’adore aussi le coup des prénoms. =P  Comprendre qui pourra. MOUHAHAHAHA



Je n’ai pas vu défiler les quatre tomes. J’aimerai tellement une suite car la fin, ne fait pas un final. Lou est pétillante. Il y a beaucoup d’humour ainsi que des enquêtes de son côté vie humaine et de sa vie de Daïrwolfs (son espèce). Je me suis prise dedans dès le départ et je n’ai pas décroché avant d’avoir fini le tome 4. 

lundi 19 septembre 2016

Une douce nuit d'été, d'Angélique Fejean


Editions : DreamCatcher
Collection : Plume Rose
Auteur : Angélique Fejean
Couverture : Dimitri Levert
Parution : 26 Septembre 2016

Résumé :

L’amour peut-il tout surmonter ? Rien ne les préparait à ce coup de foudre fulgurant. Et pourtant… Gabriel est un homme blessé et solitaire qui a renoncé à l’amour. Léa, une femme discrète, s’enlisant dans une vie monotone qui ne lui correspond plus. Malgré leurs différences, malgré les obstacles que la vie dresse sur leur route, ils partageront un été magique, un huis clos en dehors du temps. Mais parviendront-ils à surmonter les mensonges, oublier leurs peurs et accepter de vivre… enfin ?



Mon avis :
Merci aux éditons DreamCatcher de m’avoir permis de donner mon avis ! =D

Gabriel est seul et ne profite pas trop de la vie et Léa est pareille… Chacun à sa manière va essayer de se trouver. ;)

Je suis un peu mitigée. Le début ça allait jusqu'à qu'on aborde le passé et la vie, donc vers les derniers chapitres, de Léa. 
J'ai crié Salope même si blablabla (évidemment je ne vais rien dire) je n'imaginais pas ça. C'est vrai que ce sont des trucs que je déteste. Je pouvais faire abstraction d’une révélation… Après c'est parti en live, même si un moment donné c'est super triste. Le scénario devient un classique sans nom, c'est grotesque dans un sens. C'est vraiment dommage. Oui j'étais surprise car je ne m'y attendais pas à ce côté de Léa mais après naaaaaan. Pourquoi ?!
Remarquez,  un moment il y a une phrase, un passage où j'ai tiqué, est-ce que j'ai eu un tilt pour la suite ?! =P Je suis voyante hé hé. Ou pas... chuuut.

Le début m'a fait rire pour l'écriture. J'avais peur que ça soit trop gnian gnian mais au fur et à mesure j'ai apprécié. C'est doux, tranquille avec un peu de mystère. On se laisse bercer par l’histoire naissante de Gabriel et Léa. J'ai bien aimé au départ. On ne se prend pas la tête. On se chiffonne pour connaître leur passé et ce qu’ils cachent. Évidemment des héros torturés un chouia mais la douceur rendait le tout bien. On se laissait prendre par leur relation, les petites surprises. Ça ne ressemble pas aux autres romances, c’est agréable.

Et… il y a eu le cataclysme. Je respecte l'autrice, je préviens que pour moi A + B + C = Non. J'en ai vu tellement passer que je ne supporte plus. C'est d'un basique sans nom comme pas possible. Ça n’a pas empêché de me faire pleurer avec ce qui se passe. Angélique Fejean remplit son roman plein d'émotions et de sentiments mais le dernier acte out. Personnellement j'ai craqué.
Heureusement que c'est un roman et que ça s'arrête là sinon je n'aurais même pas continué.  Sinon la psychologie des personnages peut être intéressante. J’ai compris certains choix mais merde, voilà ! =P
Gabriel ne demande qu’à sa carapace de se briser mais il a plus de caractère et c’est faire mieux face à la vie avec malgré tout, ses problèmes. Léa, elle, est perdue émotionnellement et ça ne va pas en s'arrangeant mais après il en faut pour l'histoire. MOUHAHAHAHA Elle m'a touchée mais voilà, bouge-toi le popotin ! =P 
Anna et Adam sont à part mais heureusement qu'ils sont là. Après je me demande pourquoi Anna a poussé Léa. Fin bref amitié blablabla. Je ne peux pas dire grand-chose sans spoiler à part oui elle mérite d'être heureuse et de se bouger.
L’épilogue qu’est-ce que j’ai rigolé alors que ce n’est pas vraiment le but. Et juste avant cet épilogue, hein ? Ah ouais… 


J'avais un peu peur et finalement ça s'est confirmé sans que je le devine. Les personnages sont attachants mais les derniers chapitres ça tombe dans un classique sans nom. Dommage, ça partait bien pourtant. =)

Zombiguïté, d'Aurélie Mendonça


Editions : Rebelle
Collection : Lune de Sang
Auteur : Aurélie Mendonça 
Couverture : Karen M
Parution : 16 Novembre 2015

Coup de cœur ♥ !

** Attention au résumé ;) **


Résumé :

Rien n’arrête les plans d’un Maître-Zombie, pas même le geste fou d’une poignée de Nécrocides. Et lorsque leurs filles se mettent à douter du camp qu’elles ont choisi, l’Apocalypse semble bien douce en comparaison de ce qu’elles préparent…



Mon avis :
Ça va être dur de parler de la suite de « Zombitions » sans rien dévoiler… mmmmh, je réchéflis, en fait, pour le point de départ je n’y arrive pas. Ah si, il y a des zombies et ALERTE SPOIL ils sont dans la mouise ALERTE SPOIL OFF. 
Oops. 
Source : Giphy

J’ai trouvé le point de vu tout en étant génial et frustrant. Eh oui, car il y a des conversations que je voulais entendre, euuh lire mais ce n’était pas possible. Il y en a un autre mais chuuut. Top aussi celui-là. Aurélie Mendonça arrive à garder un secret jusqu’au bout. Je crois que j’étais à deux doigts de piquer une crise. Heureusement qu’on a évité le pire dans ma tête.
Ça aurait été comme my little pony mais sans le NO ! Remarquez peut-être avec, pour si rien n’avait été dévoilé mais ouf.


Je reviens à l’histoire. Ça se passe après « Zombitions », 17 ans après pour être exact. Comme je disais, on a un autre point de vue et c’est une logique même. C’était bien trouvé car on apprenait plus d’éléments mais frustrant car un moment donné on nageait car on ne savait pas. Quelle frustration ! Plouf. Beurk plutôt car un zombie c’est beurk. Ouh là je vais arrêter de divaguer. 
L’histoire est prenante et j’ai adoré retrouver les personnages. *-* Je me suis régalée du début à la fin surtout que je cherchais quelque chose qui me happe dès le départ et qui m’emmène dans une aventure. J’ai jeté mon dévolu sur cette suite géniale et ça faisait un moment que je l’avais dans ma PAL. Heureusement que je l’ai sortie ! J’ai pu ENFIN découvrir plein d’éléments. 
Les personnages sont attachants, énervants, évoluent. Hé hé vous ne le saurez pas.  Comme ça, je fais ma mystérieuse aussi ! ET TOC !

Pour moi il est court et j’aurais aimé aller plus loin (une suite peut-être ? *yeux de chat potté*) mais il est complet tel qu’il est. Je suis curieuse, du coup, j’en voulais plus. Je l’ai lu en quelques heures, je l’ai commencé tard et je l’ai fini vers 2h00 du matin. 
On apprend mieux sur cet univers. J’étais déjà fan de son originalité dans « Zombitions » et beh dans « Zombiguïté » je le suis tout autant. Il y a quelques petits trucs que nous devinons mais je me suis laissée totalement embarquer. Le mystère plane tout le long du roman sur différents points. On ne lâche pas une seule seconde le livre. JE VOULAIS SAVOIR !
Les questions ont des réponses même si certaines personnelles, restent en suspens. Je positivise. Mouark mouark. Je suis passée par beaucoup d’émotions, j’ai souri, ri et même pleuré. Je souriais vraiment comme une idiote parfois. Ouiiiii ! *-* La magie empreigne les lieux sans pour autant étouffer. Plus j’arrivais vers la fin plus j’accélérais. Les révélations sont faites, les émotions s’activent/s’accélèrent plus et la peur squatte le cerveau. Maudite peur ! J’ai tiré beaucoup de tête en lisant en fonction des scènes cocasses (oui y a de l’humour), stressantes ou encore révélatrices. 
Les illustrations d’Ana Dess renforcent le récit et c’est tout mimi. *-* Ça donne un peu plus de réaliste. En plus les descriptions faites permettent d’imaginer et avec les illustrations en plus, c’est super.
J’adore la fin, ça donne un regain, comme de ........ (si je dis, je spoile). J’aime ces fins car je souris comme une madeleine. HI HI ! =D


Cette suite est prenante, entraînante et on n’a pas envie de le lâcher jusqu’à qu’on lise la dernière page. Et encore, j’en voulais plus. Les illustrations toutes mignonnes renforcent les descriptions et le récit. Nous passons par plusieurs émotions. Des petites questions restent en suspens mais les mystères disparaissent car nous avons nos réponses ! A lire !